Close
Pierre-Jean Chalençon, diners clandestins, surprenante ligne de défense de du chef Christophe Leroy

Pierre-Jean Chalençon, diners clandestins, surprenante ligne de défense de du chef Christophe Leroy

Après Pierre-Jean Chalençon ciblé après l’affaire des diners clandestins, c’est au tour de e chef Christophe Leroy de briser le silence par l’intermédiaire de son avocat, Me Thierry Fradet.

L’homme de loi a livré sa ligne de défense sur BFMTV, quelques jours après que son client a été visé par une enquête pour « mise en danger d’autrui ». Des soirées clandestines ont été organisées au palais Vivienne, la propriété de Pierre-Jean Chalençon à Paris.
«Il y a un menu avec un prix donc quand on fait payer les personnes, ça ressemble quand même à un restaurant même si c’est un domicile », fait remarquer le journaliste de BFM TV, propos non partagé par l’avocat du chef.

«Un domicile privé n’est pas un restaurant même si on fait payer les gens, précise-t-il, prenant l’exemple du traiteur à domicile. Il est payé en contrepartie de prestations culinaires.

«Il y a bien la notion mercantile et pécuniaire, vous payez quelque chose et c’est autorisé. Ce n’est pas un restaurant », a-t-il indiqué, assurant qu’on ne peut pas réglementer un domicile privé en France.

«Ce n’est pas parce que plusieurs personnes viennent chez vous que ça devient un public au sens de la loi », a-t-il affirmé en se basant sur une décision du Conseil constitutionnel du 11 mai 2020.

« Et que nous dit le Conseil constitutionnel ? Qu’on ne peut pas imposer un certain nombre de restrictions de liberté chez soi. C’est quand même assez incroyable qu’on ait à se défendre sur ce sujet-là qui devrait faire l’unanimité chez tout le monde », explique-t-il.

Laisser un commentaire

Close