Close
Olivier Duhamel, l’immense regret d’Alain Finkielkraut désabusé

Olivier Duhamel, l’immense regret d’Alain Finkielkraut désabusé

Suite à sa sortie médiatique pour défendre Olivier Duhamel qu’il estime victime de lynchage, Alain Finkielkraut semble regretter ses propos pour ses proches.

L’écrivain a été évincé par LCI suite à ses propos choc sur l’affaire Olivier Duhamel, accusé d’abus sur son beau-fils par Camille Kouchner, sa belle-fille, dans son livre, « La Familia grande ».

« On s’unit contre lui (…) Qu’est-ce que c’est que la justice dans les prétoires ? C’est l’instruction à charge et à décharge, c’est le contradictoire et c’est aussi les avocats. Là il n’y a pas d’avocat et il ne peut pas y avoir de contradictoire car ni la victime, ni l’accusé ne parlent », avait lancé Alain Finkielkraut.
Et dans les colonnes du magazine « Le Point », l’écrivain exprime ses regrets. « J’ai deux regrets. J’ai été naïf en oubliant que les réseaux sociaux font désormais la loi. Et j’ai été égoïste en oubliant que je n’étais pas le seul à porter mon nom », a-t-il indiqué. « D’autres que moi qui devraient avoir le droit d’exister par eux-mêmes sont contraints de répondre de ce que la mauvaise foi ambiante appelle mes ‘dérapages’. Cela me serre le cœur. »

Laisser un commentaire

Close