D’après «Gala», le père de Ludovic Chancel, Ringo, ne s’est finalement pas rendu aux funérailles de son fils, qui ont eu lieu hier en l’église Notre dame d’Ey­lau, dans le 16ème arron­dis­se­ment de Paris.

La cérémonie d’adieu en l’honneur du fils de Sheila s’est en effet déroulée ce 17 juillet en l’ église du 16ème arrondissement de Paris».

L’inhumation s’est ensuite déroulée dans la plus stricte intimité au cimetière des Arcades, à Louveciennes, dans les Yvelines, au coté du caveau de ses grands-parents.

Si Sheila était bien de cette cérémonie où elle a fait preuve de discrétion, on ne peut pas en dire autant de son ex mari, qui a brillé par son absence.

La chanteuse ne pouvait donc pas compter sur le soutien de son ex mari, comme le rappelle Gala, qui relaye les confidences livrées il y a peu par Ludovic Chancel qui regrettait l’absence de son père qu’il avait vu deux ou trois fois dans sa vie.

«J’ai dû le voir une fois quand j’avais 6 ans, je ne m’en souviens pas très bien, et je l’ai eu deux ou trois fois au téléphone », avait-il confié avant de rapporter les propos de son père lors d’une rencontre :
« Quand je te vois, je vois ta mère, pourquoi es-tu venu ».

Ce père absent serait exilé aux Etats-Unis selon Gala, qui précise à cette occasion que l’intéressé avait été pris en main en 2001 par l’association La roue qui vient en aide aux artistes en grande difficulté.
Ringo aurait tenté de monter de petits spectacles dans des cabarets ou des grandes surfaces, mais il n’aurait pas réussi.

Malgré tout, il estime avoir eu une carrière bien remplie avec quelque 19 albums : « Alors que souvent, dans ce métier, certains ne sortent qu’un album, d’autres quelques-uns… Moi, j’en ai fait presque vingt. Donc, j’ai réussi et ma carrière peut être considérée derrière moi. J’ai eu mon moment de célébrité alors que certains ne l’auront jamais. Ce n’est pas rien, et j’ai réussi, là où tant ont échoué » disait-il.





Étiqueté dans :
,