Close
Nikos Aliagas, terrible chute, inquiétante pathologie qu’il cache

Nikos Aliagas, terrible chute, inquiétante pathologie qu’il cache

Pendant un prime de la Star Academy, émission dont il a les commandes sur TF1, Nikos Aliagas a subi une terrible chute, dont des détails sont livrés par France Dimanche. Et il se pourrait qu’il souffre d’une pathologie plus grave.

Cette pathologie serait peut-être « celle qui amène les gens à moins percevoir les risques et à se mettre en danger ».

L’animateur de 53 ans, papa de deux enfants, a été victime d’un terrible accident lors d’un “prime” du télé-crochet de TF1 dont la grande finale a été diffusée ce week-end.

Et c’est Anisha qui a été désignée vainqueur de cette édition.

«Mais souvent, avec l’âge, les causes de chute ne sont plus uniquement accidentelles : elles peuvent aussi être liées à un grave problème de santé », indique la publication. « Il s’agit dans ce cas d’une alerte, qui incite généralement les médecins à faire des examens approfondis ».
«J’ai eu peur. Je me suis déchiré l’aile, fendu le pied », a de son côté confié Nikos Aliagas à propos de son accident. Et d’ajouter : « À la pub, ils ont éteint les lumières et j’ai cru que j’avançais sur du dur, mais je suis tombé et l’autre jambe s’est retournée. ».
C’était un peu ce qui est arrivé à Patrick Bruel il y a deux ans pendant le spectacle des Enfoirés. Il a été immobilisé durant de longs mois.
Jean-Pascal Lacoste, candidat de la première saison de la Star Ac, avait assisté à la scène et a donné des détails sur la Beam TV sur Twitch.
Nikos Aliagas aurait fait une « chute de deux mètres et atterri dans la fosse du public ».
France Dimanche de son côté insiste l’éventualité de l’existence d’une pathologie.
« Aurait-il eu un vertige ou fait un malaise ? Ou pire, cet épisode – qui aurait bien pu tourner au tragique – ne cacherait-il pas une pathologie plus grave, de celle qui amène les gens à moins percevoir les risques et à se mettre en danger ? », s’interroge la publication, qui ne répond pas à cette question.

Laisser un commentaire

Close