Close
Nikos Aliagas tabassé en pleine rue, révélation sur une violence inouïe

Nikos Aliagas tabassé en pleine rue, révélation sur une violence inouïe

Animateur star de TF1, Nikos Aliagas aurait été tabassé en pleine rue. Il a été roué de coups, un épisode dramatique qu’il n’est pas près d’effacer de sa mémoire.

Cette épreuve, le magazine France Dimanche y revient et en dévoile les circonstances en se basant les confidences de l’animateur lui-même.
« C’est sans crier gare que le pauvre animateur de 52 ans a été roué de coups par ses agresseurs », indique le magazine people dans son édition datée du 24 septembre, avec Pierre Richard fragilisé en Une.

De retour chez lui «avec un œil au beurre noir » comme il l’a raconté sur le
plateau de C à vous sur France 5, le 15 septembre dernier, le présentateur
star de TF1 n’est pas près d’oublier cette attaque d’une violence inouïe », glisse ensuite la publication.

Cette agression remonte en réalité à plusieurs années, à ses années à l’école, où il a été pris à partie par ses camarades de classe lui reprochant de vanter les talents de tailleur de son père.

Andreas, le père de Nikos Aliagas, a en effet conçu les costumes rayés portés par Alain Delon dans le film Borsalino de Jacques Deray sorti dans les années 60. L’illustre acteur a confirmé ses propos lorsqu’il l’a reçu dans l’un de ses émissions.

« Ils m’ont cassé la gu**le», a résumé Andreas sur le plateau de C à Vous, l’émission présentée par Anne-Elisabeth Lemoine sur France 2 «Eh, menteur! », lui avaient-ils lancé.

Et à son retour à la maison, en racontant l’histoire à son père, celui-ci lui avait aussi asséné une gifle « de l’autre côté, à la grecque », en « guise de leçon ».
« Une sacrée leçon pour Nikos qui a compris ce jour-là qu’il devrait apprendre
à se «battre».

« On ne me croyait pas parce que mon père avait un accent, parce qu’il ne ressemblait pas aux autres. Parce que je m’appelais Nikolaos Aliagas », confiait-il une autre fois sur RTL.

Et les propos de son père ont été confirmés par l’acteur émérite lui-même.
« C’est finalement Delon qui m’a juste rappelé que mon père ne m’avait jamais menti », glissait.

« Quelques années plus tard, j’ai 30 ans, je fais une conférence de presse de rentrée à TF1, et Alain Delon est à côté de moi. Je lui dis : ”Vous savez, mon père a peut-être travaillé sur votre costume”. Et il me dit : ”Comment s’appelle ton père ? Appelle-le !” Il se souvenait de tout. C’est finalement Delon qui m’a juste rappelé que mon père ne m’avait jamais menti », a raconté Nikos.

Laisser un commentaire

Close