Close
Nicolas Sarkozy va voter pour Emmanuel Macron

Nicolas Sarkozy va voter pour Emmanuel Macron

Nicolas Sarkozy va rouler pour Emmanuel Macron, qui vient de se qualifier au deuxième tour de l’élection présidentielle.

C’est ce que rapportait il y a quelques jours Paris Match.

Dans le cadre du duel Emmanuel Macron et Marine Le Pen au deuxième tour de la présidentielle, Nicolas Sarkozy va en effet appeller à voter pour le leader d’ «En Marche ».

C’est ce que confirmait le magazine «Paris Match» dans les pages de son numéro du 30 mars.
« Il renie le ni ni » affirmait l’hebdomadaire people.

L’attitude des républicains en cas du second tour entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen est « au centre de toutes les discussions ».

L’ex président de la république a fait savoir « à ses proches qu’il appellerait à voter pour le candidat d’ «En Marche ».

Ce serait aussi le cas de François Baroin.

D’après RTL, Nicolas Sarkozy, on le rappelle, est loin d’avoir renoncé à la politique et attendrait avec impatience la défaite de François Fillon, pour faire son grand retour sous les projecteurs, en grand rassembleur.

« Si François Fillon perd, Nicolas Sarkozy pourrait revenir », indique la station de radio.
Nicolas Sarkozy estimerait en privé qu’une victoire de Marine Le Pen ou même d’Emmanuel Macron « serait le chaos assuré dans les deux ans qui suivent ».
« Il faudra prendre ses responsabilités», a-t-il confié à des proches, laissant entendre qu’il pourrait être non seulement un « sauveur de sa famille politique », « mais aussi d’un pays fracturé ».

Nicolas Sarkozy ne croit pas en les chances de son ex premier ministre à aller au bout de la campagne présidentielle.
Hors de question de lui venir en aide.

« Le Canard Enchaîné », affirmait il y a quelques semaines que Nicolas Sarkozy ne mâche jamais ses mots lorsqu’il évoque le candidat de la droite à la présidence de la république.

« Soutenir ce mec, c’est un vrai chemin de croix. Je sais que l’astuce est un peu éculée, mais imagine-t-on le Général de Gaulle se faire offrir des costumes ? », lançait-t-il, en réplique au tacle de François Fillon qui affirmait l’an dernier durant la campagne qui lançait « imagine-t-on le Général de Gaulle être mis en examen ».

« Fillon est mort de chez mort. Et toute solution alternative est morte aussi. Ça va donc être le chaos », lâche-t-il à quelques-uns de ses amis réunis dans ses bureaux de Miromesnil.

L’ex président de la république est « persuadé que ‘dans deux ou trois ans’, le bordel aidant, la France regardera de nouveau vers lui ».

Laisser un commentaire

Close