Close
Nathalie Marquay, l’héritage de Jean-Pierre Pernaut, vives discutions avec ses « beaux-enfants », la raison

Nathalie Marquay, l’héritage de Jean-Pierre Pernaut, vives discutions avec ses « beaux-enfants », la raison

À la suite de la mort de Jean-Pierre Pernaut, des suites d’un cancer des poumons à l’âge de 71 ans, Nathalie Marquay serait en pleine interrogation sur la suite à donner à un projet, un magazine lancé avec son mari. Devrait-elle obtenir l’accord des autres héritiers dont ses beaux-enfants ?

Le magazine en question au cœur des régions que la comédienne avait lancé avec le père de ses enfants l’an dernier, peu de temps après que celui-ci a renoncé au 13 heures de TF1.

Nathalie Marquay a été un soutien au quotidien à son mari alors que celui-ci était aux prises avec la maladie.

Isabelle Morini-Bosc, journaliste de RTL et chroniqueuse des émissions de Cyril Hanouna, l’avait rappelé dans Touche pas à mon poste après sa disparition.

«Cela faisait plusieurs jours qu’on redoutait son départ. Tout en préparant leur déménagement parce qu’ils quittaient leur maison à Louveciennes pour s’installer à Antony où ils avaient trouvé une nouvelle propriété, cela faisait trois semaines qu’elle le veillait jour et nuit à l’Hôpital Georges Pompidou où il avait été hospitalisé, non pour son cancer du poumon, qu’il était,
semble-t-il, en train de vaincre, mais pour un enchaînement d’autres problèmes de santé s’étant successivement déclarés », disait-elle.

Et de nous apprendre que Jean-Pierre Pernaut avait fait trois AVC, qui l’ont fragilisé. Et au final, ils lui ont coûté la vie.

Depuis leur retour des Iles Maldives, où ils ont célébré les fêtes de fin d’années, Nathalie Marquay n’aurait pas eu une minute à elle et il serait donc probable qu’elle ait évoqué avec le père de ses enfants leur projet présenté en août dernier, leur bébé, un magazine parlant des régions, rappelle Ici Paris.

Pour reprendre ce projet, l’ex-reine de beauté devrait avoir l’accord des autres héritiers. Mais sans le regretté Jean-Pierre Pernaut, qui incarne les régions, ce projet serait en péril.

Laisser un commentaire

Close