Close
Mustapha El Atrassi apaise les tensions avec Zaz

Mustapha El Atrassi apaise les tensions avec Zaz

En confidence avec « Public » à l’occasion de son grand retour sur scène, Mustapha El Atrassi a tenu à assurer de son amitié Zaz, souvent moqué dans ses spectacles. L’humoriste rappelle que la chanteuse a beaucoup d’auto-dérision.
« Zaz a beaucoup d’auto-dérision. Quand je la recevais chez NRJ, c’était la première à rire quand je la charriais. Je vanne Zaz parce qu’elle reflète la communauté des punks à chien. Il y a 15 ans, j’aurai vanné de la même manière Manu Chao », confie-t-il.
Et de préciser ensuite que la maman de Zaz était son professeur d’espagnol au collège.
« Ce qui est drôle, c’est qu’avec Zaz on s’est rendu compte en discutant que sa mère avait été ma prof d’espagnol au collège pendant deux ans lorsque je vivais à Tours. Peut-être que je la charrie pour me venger », se moque-t-il avant de poursuivre : « Si sa mère m’avait donné de meilleures notes, j’aurais sans doute été plus sympa… (Rire) ».
Mustapha El Atrassi explique avoir fait le choix de charrier Zaz pour éviter de le faire avec Nabilla.
« C’est trop facile », dit-il à propos de l’héroïne des « Anges de la télé-réalité ». « Je n’ai rien contre elle mais honnêtement « Allo », ça m’a fatigué au bout de deux jours. Ça aurait mérité un petit zapping, c’est tout. On a l’impression que la France est si pauvre d’un point de vue artistique qu’elle est obligée de s’accrocher à un truc aussi nul… C’est dommage », déplore-t-il.

Laisser un commentaire

Close