Close
Michel Drucker frôle le pire, ce qui l’a sauvé de l’amputation de la jambe droite

Michel Drucker frôle le pire, ce qui l’a sauvé de l’amputation de la jambe droite

Finalement, si Michel Drucker a finalement réussi à s’en sortir après avoir composé durant plusieurs mois avec des graves ennuis de santé dont une opération cardiaque, c’est en grande partie grâce à son hygiène de vie.

L’animateur de Vivement dimanche qui fera son retour à l’antenne dès cette semaine se considère comme un miraculé. « Les médecins m’ont dit que si j’avais eu une surcharge pondérale, si je n’avais pas mené une vie saine,
on ne m’aurait pas opéré car je ne me serais pas réveillé », a confié Michel Drucker lors d’un entretien accordé au Soir Mag.

« Ils ont pris un risque énorme. J’ai passé une fin d’été terrible en 2020 ».
L’été dernier, il s’est senti fatigué, avec de la fièvre, et problème de thyroïde. Il réussi à en guérir assez vite au bout de trois semaines avec des corticoïdes et des antibiotiques très puissants ».

Mais ce traitement avait affaibli ses défenses immunitaires. « J’ai été contaminé par un germe lors d’un soin dentaire. J’ai eu une endocartite infectieuse de la valve mitrale. Puis le rein, la rate ont été touchés avant un début de léger AVC », a-t-il confié.

« J’avais surtout la jambe droite touchée. À quatre heures près, on me coupait la jambe en dessous du genou. Le germe se répandait partout. Je suis vraiment un survivant ; je reviens de très, très loin. J’étais à 10 % ».

Laisser un commentaire

Close