Close
Loretta Denaro, Bernard Laporte, anéantis aux funérailles de Christophe Dominici à Hyères (photos)

Loretta Denaro, Bernard Laporte, anéantis aux funérailles de Christophe Dominici à Hyères (photos)

C’est en l’Église Saint-Louis de Hyères qu’un dernier hommage a été rendu au regretté Christophe Dominici, en présence non seulement de sa veuve, Loretta Denaro, mais aussi de leur fille ainée, ainsi que des amis de la famille et des anonymes.

Malgré la crise sanitaire, et les restrictions imposées aux rassemblements, les amis du regretté champion de rugby se sont déplacés en grand nombre pour rendre hommage à l’idole.

Comme le précise « Var Matin », Bernard Laporte, ancien sélectionneur des Bleus et actuel président de la fédération française de Rugby, ainsi que Max Guazzini, l’ancien président du Stade Français, étaient de ce dernier hommage.

D’anciens coéquipiers ont aussi fait acte de présence à cette cérémonie religieuse, qui a précédé l’inhumation au cimetière de la Ritorte dans le caveau familial. Ils étaient tous brisés.

Le champion repose désormais aux côtés de sa soeur Pascale dont il n’aurait jamais surmonté la disparition.

Loretta Denaro s’est par ailleurs confiée lors d’un entretien accordé au magazine Paris Match, où elle remet en cause la thèse du suicide.

Même si Christophe Dominici a été touché par l’échec de la reprise du club de Béziers cet été, cela ne l’aurait jamais motivé à commettre un geste désespéré.
«Quand son projet a été écarté, il n’a pas dormi pendant quinze jours, il était dévasté. Mais pas au point de commettre un geste désespéré», a-t-elle confié.

« Ce n’est pas possible, il avait trop de vie en lui pour faire ça, non, c’est impossible ! Je pense que ce n’était pas lui. Ce n’était pas lui. Tout allait bien. Les travaux de notre maison en construction à Sèvres avançaient, on avait plein de projets, les filles allaient bien. C’est impensable ! Impensable…», a-t-elle par ailleurs déclaré.

Aujourd’hui, sa volonté est de se battre « pour sa mémoire, pour que son nom ne soit pas oublié. Je ne comprends pas, je ne comprends pas. Il voulait protéger tout le monde, ses parents surtout, mais moi, j’étais toujours là, je voyais ses peines, je connaissais tout. C’est impossible, impossible.»

Laisser un commentaire

Close