Le mannequin britannique Lily Cole ne posera plus pour les diamants De Beers, s’est félicitée mardi l’association Survival, qui accuse le diamantaire d’être à l’origine de l’exil des Bushmen du Kalahari (Afrique australe), ce que De Beers dément. « Je n’étais pas au courant de la situation lorsque j’ai accepté de faire les photos », a indiqué la jeune femme, citée par cette association de défense des droits de l’Homme qui ne cache pas avoir fait pression sur elle.



Le directeur de Survival, Stephen Corry, se dit « ravi que Lily ait tenu compte de notre avis et comprenne la souffrance que les diamants causent aux Bushmen ». M. Corry « demande aux autres mannequins de ne pas travailler pour De Beers » et estime que « la seule façon pour De Beers de sortir de cette situation est de rendre leur terre aux Bushmen ». En 2004, l’ex top-model Iman, l’épouse de David Bowie, avait rompu avec De Beers. Entre-temps, un autre mannequin britannique, Erin O’Connor, a pris également ses distances avec le diamantaire. Survival avait ainsi manifesté le 6 juillet lors de l’inauguration d’une grande exposition de diamants à Londres, où « l’Etoile du Millénaire » de De Beers tient la vedette, ou le 23 juin lors de l’inauguration d’un magasin du groupe à New York. L’association estime que le gouvernement du Botswana a évincé les Bushmen de leur territoire du Kalahari afin d’exploiter les gisements de diamants et accuse De Beers d’être impliqué. Le 5 juillet, De Beers avait de nouveau qualifié ces accusations de « trompeuses et malhonnêtes », assurant que l’expulsion des Bushmen « n’avait absolument rien à voir avec les diamants » mais avait au contraire des objectifs sociaux.





Étiqueté dans :
,