Close
Léa Salamé traitée de trainée par Christophe Dechavanne sur France 2, réaction de Jean-Luc Mélenchon

Léa Salamé traitée de trainée par Christophe Dechavanne sur France 2, réaction de Jean-Luc Mélenchon

Léa Salamé se serait fait traiter de trainée par Christophe Dechavanne, son partenaire dans l’émission Quelle Epoque, sur France 2. Et le sang de Jean-Luc Mélenchon n’a fait qu’un tour.

Cette séquence est relayée sur les réseaux sociaux.
À la base, il s’agissait d’une petite blague de l’animateur lors de son passage sur Europe 1, où il était demandé comment il avait réussi à avoir sa place auprès de Léa Salamé. « J’ai couché », avait-il lancé.

Ce rappel a fait rire le plateau et la journaliste de France 2, mais pas Jean-Luc Mélenchon, qui a qualifié cette blague de sexiste.

C’est de bonne guerre ! Le patron de la France Insoumise a été cuisiné quelques minutes plus tôt pour son tweet discutable en soutien à Adrien Quatennens accusé de violences conjugales.

«La malveillance policière, le voyeurisme médiatique, les réseaux sociaux se sont invités dans le divorce conflictuel d’Adrien et Céline Quatennens. Adrien décide de tout prendre sur lui. Je salue sa dignité et son courage. Je lui dis ma confiance et mon affection », avait-il écrit sur le réseau social de l’oiseau bleu.
Il a été torpillé à la suite de soutien. L’ex-candidat à la présidence de la république n’a pas eu de mot pour la victime.
Il s’en est expliqué face à Léa Salamé.

«Je suis assez féministe, ayant dans ma vie entière et depuis des décennies assez posé d’actes, de votes, d’engagements pour ne pas être traité de cette manière. En toute circonstances il y a quelque chose d’important, aucune violence dans le couple n’est acceptable », a-t-il déclaré.
«Ma parole est contrainte, je suis son ami, je suis son ami à elle aussi, je respecte sa parole à elle et à ce que lui, dit. Dans mon tweet, je dis, il prend tout sur lui et il décide, lui, de se retirer, c’est pour ça que nous sommes mal à l’aise, nous ne savons plus quoi dire, nous ne savons plus quoi faire, c’est un de nos plus brillants porte-parole […] Adrien Quatennens a donné cette gifle, il s’en est excusé, il l’a avoué, c’était il y a un an. Depuis un an, il n’y a pas de récidive, donc on doit tenir compte du fait que cet homme s’amende en public, qu’il est dans une procédure de divorce alors que toute la France se mêle de son divorce et que même sa femme dit ‘foutez nous la paix’ », a-t-il expliqué.

Laisser un commentaire

Close