Close
Le Jour d’après

Le Jour d’après

Le Jour d’après (The Day After Tomorrow) est un film catastrophe de Roland Emmerich sorti en 2004.

L’émission de gaz à effet de serre provoque des changements climatiques en réchauffant l’atmosphère globale de la planète. La fonte des glaces des pôles entraîne une désalinisation massive de l’océan Atlantique, ce qui modifie considérablement l’itinéraire et la puissance des courants Nord-Atlantique et Gulf Stream. Ces courants, dans les conditions actuelles, maintiennent les climats tempérés des grands pays industrialisés de l’hémisphère nord. Les météorologues mondiaux ont à peine le temps de comprendre en interprétant les anomalies de leurs relevés: la catastrophe est déjà en cours. Les trois quarts de l’hémisphère nord vont se retrouver pris dans une énorme tempête de neige, un basculement brutal nécessaire à l’établissement d’un nouvel équilibre climatique. Le retour d’une période glaciaire. D’abord des grêlons énormes au Japon, puis des tornades sur Los Angeles, puis suite à l’ampleur des précipitations, le niveau des océans monte très rapidement. La température baisse ensuite très fortement: l’air glacial de haute atmosphère est projeté sur la terre par des formations de type « vortex » (sur le modèle d’un cyclone, à ceci près que les cyclones ne naissent jamais au dessus des terres). Le paléoclimatologue Jack Hall avait prédit la catastrophe (sans penser que cela arriverait aussi vite) car un tel événement s’est déjà produit dans le passé de la planète. Il va tout faire pour sauver son fils qui se trouve à New York. Il est à noter que le film conjugue habilement une histoire humaine bien construite (servie par des acteurs à forte personnalité) avec des effets spéciaux convaincants. Le Jour d’après est inspiré du livre d’Art Bell et Withley Strieber : Le Grand Dérèglement du climat (The Coming Global Superstorm). Il s’agit d’une « hypothèse haute » sur les effets du réchauffement climatique. Le Pentagone a produit un rapport sur le même modèle, destiné à « penser l’hypothèse la plus catastrophique, afin de se donner les moyens d’y faire face » mais a renoncé à le diffuser car il était régulièrement pris pour argent comptant par la presse.

Laisser un commentaire

Close