Close
L’amour est dans le pré : Alain le Breton, un blocage avec le corps tatoué de Catherine, son explication

L’amour est dans le pré : Alain le Breton, un blocage avec le corps tatoué de Catherine, son explication

Ce 14 novembre, Karine Le Marchand proposait la seconde partie du bilan de l’Amour est dans le pré, occasion de recueillir les confidence d’Alain le Breton, l’un des candidats les moins appréciés cette saison.

Il s’est expliqué sur les raisons pour laquelle il a écarté Marie-Anges pour ses tatouage.

Celle-ci avait confié : «J’ai passé du temps à Tahiti et je suis tombée complètement amoureuse des Polynésiens, de leur culture. Mon tatouage raconte toute mon histoire, mes ancêtres, mon fils, mes parents ».

Et à Alain le Breton de lui lancer : « La chose qui me gêne chez toi, ce n’est pas ta personne, surtout pas, ni ta gentillesse, mais je ne supporte pas les tatouages, que je n’avais pas vus sur les photos. […] C‘est rébiditoire (sic) ».
Cela a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. «Les tatouages, c’est rébiditoire »… Visiblement, Alain n’aime ni les tatouages ni la langue française. On dit RÉDHIBITOIRE », commentait un internaute.

Et pendant le bilan, il s’est expliqué sur son blocage.

«Je ne sais pas d’où vient ce blocage ! Je ne déteste pas mais quand elle m’a dit qu’elle avait tout son corps tatoué », confie-t-il, assurant qu’il n’avait rien vu au speed dating.

Quant à Marie-Ange, dont le passé lui correspondait mieux, il aurait pu aller loin avec lui, mais celle-ci a refusé de venir.

«Dans mon portrait, c’était clair, net ! Il faut remettre les choses à leur place : j’ai eu une très belle vie, avec de très belles compagnes, toutes mieux que moi, ça c’est sûr. Maintenant, j’ai 73 ans, tout va bien, j’ai mal nulle part, donc tout ce m’arrive, c’est que du bonheur, du surplus ! Tu te rends compte, tous les mecs de mon âge, maintenant, on les enterre, et ça va vite ! Donc quand je me levais le matin par exemple, Marie-Ange, elle était déjà partie faire un tour dans la forêt ! Moi j’avais envie de déconner, de rigoler, m’amuser… J’aurais aimé qu’il y ai une complicité, que ça coule de source ! mais non, il fallait du temps pour ‘se découvrir », et tout ».

Laisser un commentaire

Close