Close
Laeticia Hallyday – son grand regret après le cancer de Jean-Pierre Pernaut

Laeticia Hallyday – son grand regret après le cancer de Jean-Pierre Pernaut

De retour à Los Angeles avec Jalil Lespert comme elle confirme sur Instagram, où elle partage des vidéos, Laeticia Hallyday suivrait sans doute l’évolution de la maladie de Jean-Pierre Pernaut, qui fait face à un cancer des poumons, cette même maladie qui a emporté Johnny Hallyday. Pour le journaliste de TF1, la maladie a été détectée plus tôt.

La veuve du Taulier doit éprouver quelques regrets. En France, les médecins seraient plus empathiques qu’à ceux auxquels elle a été confrontée aux États-Unis.
Laeticia Hallyday était contrainte d’attendre pendant six heures dans une salle.

«L’attente était interminable, puis finalement, le docteur est arrivé. Je n’oublierai jamais ce moment.. », confiait-elle sur le plateau de C à Vous sur France 5. «Il m’a annoncé devant d’autres familles que mon mari était condamné, qu’il en avait pour trois mois à vivre, que c’était un cancer de stade 4 agressif, un cancer du poumon. C’est hyper violent, il n’y a pas du tout d’empathie dans ce moment-là, aucune psychologie pour la famille, pour rien ».

Les médecins de Jean-Pierre Pernaut sont plus compressifs, et pour l’heure, ils ne se prononcent pas, a déclaré Nathalie Marquay sur le plateau de Touche pas à mon poste sur C8.

«Pour le moment les médecins ne peuvent rien dire. Il fait de la radiothérapie. En janvier on fera un PET-scan (ndlr: est une technique d’imagerie qui étudie l’activité métabolique des tissus en injectant un produit radioactif à base de glucose.) pour voir ou ça en est. Et là seulement on saura… Ça évolue, on ne peut pas savoir tout de suite », a expliqué la comédienne, se réjouissant que son mari conserve un mal d’acier.

«On est auprès de lui, toute sa famille. Et puis, il se bat. Et puis comme on dit, jamais deux sans trois. On a fait un chacun un cancer et puis il y en a un autre qui vient. Le mot cancer, ça ne veut pas dire la mort », a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire

Close