Close
Koh-Lanta, Denis Brogniart « soutenu » par Françoise Laborde

Koh-Lanta, Denis Brogniart « soutenu » par Françoise Laborde

Denis Brogniart, le présentateur de Koh-Lanta, peut souffler. Son émission ne devrait pas être interdite par le CSA, bien qu’elle ait été marquée par deux drames. Depuis une quinzaine de jours, cette aventure de la première chaine est ciblée par les attaques.
Il y a quinze jours, Gérald Babin, un aventurier de 25 ans, avait perdu la vie, après avoir été victime d’une crise cardiaque dès le premier jour du tournage.
Et une quinzaine de jours plus tard, c’est au tour du médecin de l’aventure, Thierry Costa de mettre fin à ses jours après avoir été visé par une enquête.
Si la seizième édition de Koh-Lanta a été annulée, cela ne veut cependant pas dire que c’en est fini de cette télé-réalité à succès.
En tout cas, hors de question pour le CSA de l’interdire a fait savoir Françoise Laborde, membre du CSA, interrogée à ce sujet par BFMTV.
« C’est absurde de penser que c’est la fin de la télé-réalité. C’est un mouvement de fond, impossible à stopper. Tout le monde adore se dévoiler ou se raconter aujourd’hui sur les réseaux sociaux. Les gens donnent leur cœur et leur âme à ces émissions », confie-t-elle avant de rappeler que si les images choc ne passent à la télévision, ils passeront sur Internet.
« Dans le concept de Koh-Lanta, l’isolement sur une île rend difficile l’assurance de bonnes conditions de sécurité et de prise en charge médicale, mais c’est la seule en France! Dans les autres télés-réalité, il n’y a pas de prise de risque de la sorte, y compris dans Pékin Express, a-t-elle par ailleurs indiqué.
« La mort de Gérald Babin est tragique, mais ne doit pas tout remettre en cause », a ajouté Françoise Laborde.

Laisser un commentaire

Close