Close
Josiane Balasko

Josiane Balasko

Josiane Balasko (née le 15 avril 1950 à Paris) est une actrice, réalisatrice et scénariste française. Josiane Balaskovic naît à Paris, le 15 avril 1950. Son père, d’origine serbo-croate, tient, avec sa mère, un petit bistro dans l’est parisien. Enfant, elle grandit dans une ambiance modeste, ponctuée de personnages hauts en couleurs qu’elle rencontre dans le bar familial. Elle découvre également la Yougoslavie par le biais de vacances en famille. Dans sa toute jeunesse, elle se passionne pour la peinture et l’astronomie mais en 1963, sa mère décide de lui faire prendre des cours d’accordéon pour, en cas de besoin, gagner sa vie en jouant dans le métro. Niveau études, Josiane Balaskovic s’arrête après l’obtention de son brevet et en 1965, alors âgée de 14 ans, elle voit son père mourir d’un cancer du poumon. Quelques années plus tard, elle découvre le théâtre en donnant la réplique à un camarade. Se sentant l’âme d’une comédienne, elle s’inscrit au cours de théâtre Tania-Balachova. Elle y rencontre Martin Lamotte, avec qui elle sympathise et qui lui présente la jeune troupe de comédiens du Splendid. A cette même époque, elle survit de petits boulots, et sera même mannequin pour un couturier, créateur de robes pour femmes âgées et un peu fortes. En mai 1970, Josiane Balasko obtient un rôle dans la pièce La Pipelette ne pipa plus. Entrant sur scène en mini jupe, elle lit le lendemain, dans la presse, que sa prestation avec de si grosses cuisses était indécente. Un an plus tard, elle écrit la pièce Quand je serais grande, je serais paranoïaque et obtient de la jouer dans un petit café-théâtre d’Odéon, devant une trentaine de spectateurs en moyenne, dont Charlie Hebdo fera la critique. Repérée par Coluche, Josiane Balasko se voit proposer un rôle dans la pièce Ginette Lacaze de l’humoriste en vogue. A cette même époque, la troupe du Splendid est composée, entre autres, de Thierry Lhermitte, Christian Clavier, Michel Blanc, Bruno Moynot, Gérard Jugnot, Marie-Anne Chazel, Valérie Mairesse… Cette dernière, petite amie de Thierry Lhermitte, décide de rompre et quitte la troupe. Josiane Balasko est alors appelée pour la remplacer. C’est ainsi qu’est montée la pièce Pot de terre contre pot de vin, alors que le style décapant et corrosif de la troupe commence à faire parler de lui. Les représentations ont lieu dans un endroit insolite, une ancienne mûrisserie de bananes, rue des Lombards. En 1973, Josiane Balasko obtient ses deux premiers rôles au cinéma dans L’An 01 et L’Agression. Trois ans plus tard, Roman Polanski lui propose un rôle dans son film Le Locataire, dans lequel elle interprète une fille grassouillette et pas très attirante. Ce physique ingrat sera dès lors la marque de fabrique pour sa carrière. En 1977, le Splendid monte Amour, coquillages et crustacés, une pièce qui deviendra culte et sera un plus tard, adaptée au cinéma sous le titre Les Bronzés. Cet immense succès populaire révèle au grand public la troupe de joyeux lurons. Jouant d’un physique qui l’éloigne des canons de la mode, elle participe à de nombreux films au succès populaire, comme Les Bronzés, ou Le Père Noël est une ordure. Les producteurs commandent rapidement un second opus et Les bronzés font du ski, sortira en 1979. Toujours au cinéma, Josiane Balasko rédige, en 1981, le scénario Les hommes préfèrent les grosses, un film qu’elle interprétera également. Un an plus tard, alors que la nouvelle pièce du Splendid, Le Père Noël est une ordure, fait un triomphe au théâtre, son adaptation cinématographique est décidée, avec le succès qu’on lui connaît. Une formule qu’ils réitèrent avec Papy fait de la résistance en 1983, où Josiane Balasko interprète un rôle mineur. Le 1er février 1983, elle donne naissance à sa fille, Marilou Berry, fruit de son union avec le sculpteur Philippe Berry, le frère de Richard Berry. Devenue grande star, Josiane Balasko décide de voler de ses propres ailes et quitte la troupe du Splendid. C’est ainsi qu’en 1985, elle se lance dans la réalisation avec Sac de nœuds, son second film, Les Keufs, sera réalisé deux ans plus tard, puis Ma vie est un enfer en 1991. Entre temps, elle continue à travailler avec certains de ces anciens complices, comme en 1986, aux côtés de Michel Blanc dans la pièce Nuits d’ivresse, dont elle accepte ensuite un rôle dans la transposition cinématographique, avec comme partenaire Thierry Lhermitte. Toujours comme actrice, elle est nominée en 1990 pour le César de la meilleure actrice, avec son rôle dans Trop belle pour toi, et interprète, en 1993, dans Tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des parents communistes, une [communiste] convaincue dans la France des années 50. En 1994, le film Grosse fatigue de Michel Blanc, avec qui elle écrit les dialogues, est pour elle l’occasion pour retrouver toute l’équipe du Splendid. Son grand succès au box-office en tant que auteur, réalisatrice et interprète, Josiane Balasko le connaît un an plus tard, avec une comédie décapante Gazon maudit, grâce à l’originalité du sujet traité : l’homosexualité féminine. Sa carrière d’actrice se poursuit avec, entre autres, Arlette, où elle se retrouve en Cendrillon des temps modernes aux côtés du prince charmant Christophe Lambert ; Un grand cri d’amour qu’elle réalise ; Le Libertin, Les Acteurs… elle va même jusqu’à prêter sa voix à une poule, dans Chicken run. En 2004, Josiane Balasko se lance dans l’écriture avec le roman Cliente. Elle est la mère de l’actrice Marilou Berry et belle-sœur de l’acteur Richard Berry.

Laisser un commentaire

Close