Close
Josiane Balasko défigurée, elle n’osait plus sortir

Josiane Balasko défigurée, elle n’osait plus sortir

Actuellement à l’affiche d’Un chalet à Gstaad, une pièce qu’elle a écrite et présentée au théâtre des Nouveautés à Paris, Josiane Balasko a fait face à un véritable traumatisme. Elle a été défigurée.

Un épisode douloureux sur lequel revient le magazine France Dimanche, qui reprend les confidences livrées par la comédienne dans l’émission Dans le Rétro diffusée France Bleu.

Les faits remontent en réalité au milieu des années 70, alors que Josiane Balasko, qui a pris récemment ses distances avec Richard Berry, faisait ses débuts au théâtre.

Une maquilleuse lui avait conseillé de refuser de se faire filmer de profil à cause de son nez, qu’elle estimait long.

« Je pensais déjà que j’avais un nez trop long et je ne voulais surtout pas avoir le pif de ma mère », a précisé celle qui sera au cinéma en décembre à l’affiche de Mes très chers enfants, dernière réalisation d’Alexandra Leclère.

L’idée de passer sous le bistouri s’était imposée à elle, et comme le père de Christian Clavier et médecin pratiquant des interventions de chirurgie esthétique, elle n’a pas hésité.

« Au début, j’avais un nez de porc, les mecs au Splendid, ils me disaient :
“Mais qu’est-ce que tu as fait ?” », s’est rappelée Josiane Balasko dont le nez a fini par trouver une taille proportionnée à son nez.

« Je ne sais pas si ce pif était si long que ça, a-t-elle déclaré dans le cadre de cette émission. Je ne pense pas. Je ne sais pas si ça aurait changé quoi que ce soit. Mais moi, ça m’a mise à l’aise. ».

Laisser un commentaire

Close