Close
Johnny Hallyday : « Libération » dévoile les montages complexes de sa succession

Johnny Hallyday : « Libération » dévoile les montages complexes de sa succession

Libération dévoile les statuts du « trust » « constitué par Johnny Hallyday, quelques années avant sa mort, afin de verrouiller l’ensemble de sa succession », et ainsi privilégier son épouse au détriment de ses enfants ainés.

Baptisé « JPS », pour les initiales du rockeur disparu en décembre dernier des suites d’un cancer, ce trust contient les dernières volontés de Johnny Hallyday qui fait de sa veuve son unique bénéficiaire.

En cas de décès de Laeticia Hallyday, ce droit serait transféré aux filles du couple Jade et Joy, âgées respectivement de 13 et 9 ans.

Le trust est une structure juridique permettant à des personnes physiques ou à des sociétés de transférer des actifs à une personne, le trustee, qui les gérera selon les consignes qui lui seront données.

Dans le cas Hallyday, deux trusts découlent du trust principal. Le premier, baptisé « Credit Trust », est destiné à solder les frais de succession au décès de la star. Le second, dénommé « Marital Trust », a pour objet de faire profiter du reste. « Mais surtout à assurer le train de vie de Laeticia Hallyday », assure Libération.

Jusqu’à sa mort, c’était Johnny Hallyday qui était le trustee, mais depuis son décès, la gestion du patrimoine a été confiée à une banque américaine.

C’est «la banque, qui, de manière indépendante», va gérer l’ensemble, dans son intérêt à elle (Laeticia Hallyday), puis de ses filles, Jade et Joy.

Si les avocats de David Hallyday et Laura Smet veulent poursuivre quelqu’un, c’est vers le «trustee», la banque donc, qu’ils devront se tourner et non Laeticia Hallyday, Jade et Joy, expliquait l’avocat de Laeticia Hallyday.

Laisser un commentaire

Close