Close
Joey Starr risque trois mois de prison pour « faits de rébellion »

Joey Starr risque trois mois de prison pour « faits de rébellion »

Arrêté par la police belge pour des faits de rébellion devant un bar de Liège, Joey Starr risque une peine de quatre mois de prison.

Le complice de Julie Gayet aurait pu éviter la prison s’il avait payé une amende de 750 euros, ce qu’il n’avait pas fait.

Les faits reprochés au comédien remontent à 2012. Il avait été arrêté pour « faits de rébellion » par la police belge, lors d’une sortie très animée à Liège. A l’époque, le rappeur et acteur avait accusé les forces de l’ordre de l’avoir agressé.

‘J’ai déjà reçu des coups, mais comme ça, jamais, même de la police française, avait-il confié. J’étais menotté, je ne pouvais pas réagir. Mais ils me criaient quand même de ne pas bouger et me frap­paient ! ».

Ce propos avait été démenti par la police belge. ‘Les coups au visage, il se les est faits tout seul lorsqu’il se frap­pait la tête contre une vitre en plexi­glas au commis­sa­riat’, indiquaient les forces de l’ordre dont les propos ont été confirmés par un vidéo.

Joey Starr est loin d’en avoir fini avec cette histoire. Alors qu’il avait trouvé un arrangement avec la justice pour payer 750 euros d’amende, le rappeur ne s’est jamais acquitté de cette somme, rapporte la RTBF.

Joey S­tarr aurait laissé le soin à son impre­sa­rio de s’oc­cu­per de cette affaire. Mais ce dernier ne l’a pas fait, confirment ses avocats Me Lespire et Me Biémar, lors d’une audience qui avait eu lieu mercredi.

‘Dans son esprit d’assisté, l’impré­sa­rio s’était chargé de payer la tran­sac­tion, ont-ils expliqué. Mais il a décou­vert ensuite que cet impré­sa­rio n’avait pas fait son travail et avait commis de nombreuses autres indé­li­ca­tesses qui ont occa­sionné de lourds ennuis à Joey S­tarr’.

Dans cette affaire, le comédien risque quatre mois de prison.





Laisser un commentaire

Close