Close
Jean-Pierre Pernaut et Nathalie Marquay, même galère qu’Ophélie Meunier, confidence exhumée

Jean-Pierre Pernaut et Nathalie Marquay, même galère qu’Ophélie Meunier, confidence exhumée

Si Ophélie Meunier est placée sous protection judiciaire à la suite à la diffusion d’un reportage sur l’islamisme à Roubaix dans Zone Interdite sur M6, ce fut déjà le cas de Jean-Pierre Pernaut et Nathalie Marquay. Leur quotidien a été chamboulé.

Nicolas de Tavernost, le patron de M6, a révélé devant les sénateurs que la présentatrice de M6, visée par des menaces de mort, a été être placée sous protection policière.

C’est aussi le cas pour l’avocat, Me Amine Elbahi, qui est intervenu dans le reportage, très commenté sur les réseaux sociaux.

«Les journalistes et les personnes qui ont témoigné dans ce reportage ont été soutenus, leurs plaintes sont instruites, a par ailleurs déclaré le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. J’ai donné des moyens extrêmement importants pour que les auteurs de ces menaces soient retrouvés ».

Cette situation doit rappeler de très mauvais souvenirs à Nathalie Marquay et Jean-Pierre Pernaut qui ont vu leur quotidien chamboulé à cause d’une menace terroriste. Pendant trois mois, ils ont été placés sous protection policière.

« TF1 nous a mis des gardes du corps durant trois mois et demi, vingt-quatre heures sur vingt-quatre », confiait Nathalie Marquay dans Touche pas à mon poste sur C8, où elle intervient régulièrement. Des policiers suivaient constamment les moindres de leurs gestes.

« Quand je voulais monter dans ma voiture ils regardaient en dessous s’il n’y avait pas de bombe, ils ouvraient le coffre pour voir s’il n’y avait pas quelqu’un planqué dedans », se rappelait-elle.

Les enfants de Jean-Pierre Pernaut et Nathalie Marquay étaient aussi surveillés.
« Même l’été pendant que je me baignais, ils étaient là », déplorait la comédienne.

Laisser un commentaire

Close