Close
Jean-Marie Bigard, ça chauffe avec son banquier, son message

Jean-Marie Bigard, ça chauffe avec son banquier, son message

Jean-Marie Bigard semble avoir quelques soucis avec son banquier, confortant ainsi une information du magazine « Ici Paris » qui lui offre la Une de son dernier numéro.

L’hebdomadaire l’affirme malade et ruiné.
Jean-Marie Bigard ne répond pas directement à ce article de Ici Paris, mais alimente des relations tendues avec son banquier. Ce ne serait pas la joie.

« Maintenant relisez le dernier mail de votre banquier », écrit l’humoriste via sa page Twitter, en usant d’un emoji visage intrigué.
« PS: si vous voulez apprendre à lire entre les lignes, mon dico est toujours dispo ! ».


Le magazine Ici Paris revient aussi sur les ennuis de santé de l’humoriste, qui a été admis dans en réanimation à la suite d’une septicémie provoquée par une infection dentaire.
Jean-Marie Bigard est aussi diabétique.

« Le diabète, ça fait dix-huit ans que je vis avec alors, si tu veux, je suis devenu diabétologue. Au départ, quand tu l’apprends, c’est la colère : « Je suis un loup ! Vous n’allez pas me faire bouffer de la salade, je préfère crever ! » Mais je me suis rangé parce que, sinon je crevais. Littéralement. Ca calme bien, ce genre d’échéance ! », disait-il dans VSD.

« Je me pique les doigts autant de fois : comme tu peux le constater, j’ai de la corne au bout des doigts à force », poursuivait l’humoriste, allant même jusqu’à considérer cette maladie comme un don de dieu.

«Je brûlais un peu la vie par les deux bouts. J’étais comme disent les mécaniciens, réglé, « un peu riche » ; y avait plus d’essence que d’air qui rentrait, ça faisait fumer la bagnole. C’est comme si le bon Dieu m’avait dit : « Attends, je vais te réexpliquer mais mieux ».

Et là, j’ai compris. Je suis régulier. Je mange juste ce qu’il faut, c’est une vraie contrainte quotidienne mais c’est pour avoir une belle vie ».

Laisser un commentaire

Close