Close
Jean-Luc Mélenchon et Sophia Chikirou, une relation plus que professionnelle ?

Jean-Luc Mélenchon et Sophia Chikirou, une relation plus que professionnelle ?

Alors qu’il confirmait sur son blog, qu’il a mis fin à sa relation avec Saïda Jawad dont il ne cite pas le nom, Jean-Luc Mélenchon serait plus que proche de Sophia Chikirou, sa directrice de campagne.

Selon le politologue Thomas Guénolé, cité par le magazine Le Point, Sophia Chikirou serait pour Jean-Luc Mélenchon « son bras droit avec lequel il est en osmose ».

Depuis l’annonce de sa candidature, Jean-Luc Mélenchon suit à la lettre les conseils de sa directrice de campagne, donnant une image plus proche du peuple, plus à l’écoute aussi et plus dans « l’air du temps ».

Sur son site internet, Gala laisse même entendre que leur collaboration serait plus que professionnelle.
Sophia Chikirou était à l’honneur il y a peu dans «VSD».?«Depuis qu’elle le conseille, le candidat grimpe dans les sondages, triomphe sur les réseaux sociaux. Et offre un visage moderne », rapportait le magazine dans son numéro du 19 janvier.
Cette jeune femme de 37 ans, qui prépare un doctorat en littérature, a été chargée de dévoiler le vrai Mélenchon.?Le Journal du Dimanche lui a déjà consacré un portait, en rappelant que c’est la femme qui « murmure à l’oreille de Jean-Luc Mélenchon ».

Elle avait en effet convaincu le candidat à la présidence de se livrer sur le canapé de Karine Le Marchand dimanche 6 novembre pour la deuxième d’ «Une Ambition intime ».

VSD rappelait de son côté que c’est Sophia Chikirou, qui a orchestré la séance quinoa au magazine Gala.
« Nous avons considéré que la question de l’alimentation et des modes de production était un sujet populaire qui trouve davantage d’écho dans Gala que dans la presse politique », détaillait-elle. Et elle tenait les mêmes propos dans VSD.?Avant de rejoindre Jean-Luc Mélenchon, Sophia Chikirou faisait partie du staff de campagne de Bernie Sanders, le candidat à la présidence américaine.

«J’ai dans un premier temps choisi de voir comment la campagne se passait au niveau local. Porte-à-porte, phone banking, texting, facebooking : j’ai participé à toutes les actions militantes de terrain, expliquait-elle au Monde au printemps dernier, lorsque Sanders tenait la dragée haute à Hillary Clinton. Je veux comprendre comment on passe d’un vote social-démocrate à un vote révolutionnaire».

Laisser un commentaire

Close