Close
Anissa Khel Delarue répond à ses détracteurs

Anissa Khel Delarue répond à ses détracteurs

Anissa Delarue s’est confiée lors d’un entretien avec Paris Match, occasion pour elle de répondre à toutes les critiques.

Il y est notamment question de sa relation avec le fils de Jean-Luc Delarue, Jean, et son rapport avec la religion.
« Je le connais depuis qu’il a deux ans et demi. Avec son père, nous sommes allés plusieurs fois en vacances, à Val d’Isère, en 2010, où Jean-Luc lui a appris à skier. Jean-Luc me demandait parfois de fabriquer des bijoux pour lui ou pour sa maman, de lui lire des histoires », explique la veuve de l’animateur producteur, emporté par un cancer de l’estomac le 23 août dernier à l’âge de 48 ans.

Et d’expliquer que Jean-Luc a vu son fils quatre fois à l’hôpital. « Des procédures judiciaires avaient obligé sa mère a le laisser voir son père, qui a beaucoup souffert de cette situation », précise-t-elle.

Et cet entretien avec Paris Match est également l’occasion pour Anissa Delarue de mettre les pendules à l’heure quant à la supposée conversion de Jean-Luc Delarue à l’Islam.
« Nous n’étions pas pratiquants, et nous n’en parlions jamais… A lire la presse, je l’aurais converti à l’Islam après sa mort, sous entendu sans son accord, et fait inhumer dans un carré musulman sans avertir sa famille. Tout cela est un tissu de mensonges. Je me demande qui a intérêt à me salir comme ça et à salir la mémoire de son mari », regrette-t-elle.





Laisser un commentaire

Close