Close
Jean Dujardin, des doutes, moins d’angoisses, mieux à 50 ans, l’acteur se livre

Jean Dujardin, des doutes, moins d’angoisses, mieux à 50 ans, l’acteur se livre

A près de 50 ans, Jean Dujardin se sent largement moins angoissé, peut-être en partie grâce à sa belle histoire avec Nathalie Péchalat, la mère de ses deux filles dont la benjamine Alice, née au début de l’année.

L’acteur en pleine promotion de OSS117, Alerte rouge en Afrique noire, dernière réalisation de Nicolas Bedos, se dit en effet plus apaisé.
À la question si le fait de jouer des crétins avait pour but de faire oublier qu’il est beau-gosse, Jean Dujardin répond pour la négative.

«Être bien habillé, bien éclairé, c’est normal quand on prétend jouer OSS, mais je ne me vois pas comme un beau gosse. Dire que je suis mieux à 50 ans qu’à 20 ans, c’est sûr…J’ai encore des doutes, j’ai moins d’angoisses. Si je suis apaisé, c’est sûr. J’ai encore des doutes, j’ai moins d’angoisses. Si je suis plus apaisé, c’est que j’ai accepté que j’étais », a-t-il indiqué.

Et à Jean Dujardin de poursuivre : «J’ai trouvé une sorte d’équilibre dans mes choix déséquilibrés ».

Au cours de cet entretien, il rappelle n’avoir jamais eu la tentation du rêve américain.

« Je suis amoureux de la France, je suis très amoureux de la France, je transpire ce pays. Être un acteur populaire en France, c’est inouïe pour moi. Faire quelques infidélités aux Etats-Unis, c’est exotique : il y a eu les trois jours avec Martin Scorsese sur «Le Loup de Wall Street, monuments Men avec George Clooney, mais mes grands rôles, ils sont ici. Quand je fais la même année Le Daim, OSS et j’accuse, je suis totalement du bon endroit ».

Laisser un commentaire

Close