Close
Jann Halexander

Jann Halexander

Jann Halexander est un chanteur français. Le chanteur indépendant (autoproduit) Jann Halexander naît le 13 septembre 1982 dans un hôpital de Libreville (Gabon). On sait peu de choses sur lui, si ce n’est qu’il est issu d’un couple mixte-père gabonais, mère française, lointaines origines sénégalaises- ce qui se fait ressentir au travers de ses créations. Le 16 septembre 2004 sort un Maxi CD 3 titres, intitulé L’Ombre Mauve. 3 titres de piano/voix minimaliste, oscillant entre le blues et la chanson française d’un songwriter égaré, se succèdent, traitant de douleur, de mort et de race au travers de la filiation maternelle homme métis / mère Blanche. Aucune promotion et le Maxi, aux tirages confidentiels est uniquement en vente sur internet ou sur demande au chanteur, proche de son public. Peu importe, tous les cds sont vendus. Le 3 novembre 2004 sort un Maxi Démo 4 titres intitulé Brasillach 1945, tiré à… 8 exemplaires. Encore une fois, quasiment pas de promotion, et tout se vend, le dernier exemplaire trouvant acquéreur sur un site aux enchères en février 2005. Dans ce maxi, le chanteur va plus loin en chantant sur un rythme agité la plongée aux enfers de l’écrivain français Robert Brasillach, homosexuel antisémite, partisan de la collaboration et fusillé au lendemain de la Guerre. Sujet franco-français, rarement traité en chanson, qui suscite le malaise, agace ou fascine. Utilisant les technologies du web et le bouche à oreille, le chanteur poursuit sa route. Entre temps un universitaire lui consacre quelques pages sur un site consacré à l’écrivain Brasillach, rappellant la fascination que cet écrivain et son œuvre exerce encore de nos jours sur certaines personnes. Le 6 avril 2005, le chanteur sort son premier album, HALEXANDER SONGS en indépendant (peu de distributeurs sont en effet enclins à le distribuer, le chanteur ne faisant pas de scène et créant des musiques marginales). Les thèmes sont les mêmes, sur 10 titres simples, piano/voix. Dans ses délires névrotiques, Jann Halexander parle du métissage sans en faire l’apologie, l’ambivalence sexuelle- il n’a jamais nié sa bisexualié-, la folie et la Mort, fidèle amoureuse. Peu d’espérance au gré d’un album qui cette fois, ne laisse pas indifférent le quotidien Ouest France, suivi aussitôt en peu de temps de chroniques sur des sites culturels français et belges, et d’autres journaux. Jann Halexander est aussi actuellement le seul chanteur de couleur dans un créneau très particulier, la Chanson Française. Il est parfois soupçonné par ses pairs de faire des névroses un fond de commerce. L’album se vend. Ventes confidentielles, mais réelles et considérables pour un autoproduit : Jann Halexander n’est pas un chanteur virtuel mais solidement établi avec un style musical qui lui est propre, dans le paysage musical francophone. Et dont la notoriété s’affirme jour après jour, notamment dans les sphères variées de l’internet en dépit d’une relative absence médiatique, en France, Belgique, Luxembourg, Suisse, Algérie, Canada…ainsi en septembre, le chanteur totalise 1.000 exemplaires écoulés, score honorable au regard de sa situation (autoproduit privé de distribution physique), et se produit à Paris.

Laisser un commentaire

Close