Close
Hélène de Fougerolles frôle le pire, confidence sur sa descente aux enfers

Hélène de Fougerolles frôle le pire, confidence sur sa descente aux enfers

Héroïne de la série « Balthazar », Hélène de Fougerolles a vécu l’enfer, et des heures sombres avant d’être sauvée. A une époque, elle ne pouvait sortir dans la rue.

Cette traversée d’une zone orageuse est rappelée par le magazine Ici Paris, qui se base sur les confidences livrées par l’actrice dans Le Parisien, où elle déplore qu’à ses débuts, il lui a été reproché de mélanger les genres, cinéma d’auteur, et cinéma populaire. Un outrage absolu pour l’intelligentsia du 7? art.

« J’ai joué pour Jacques Rivette comme pour Beineix ou avec Michaël Youn….Cela m’a porté préjudice à un moment…Il y avait un snobisme dans le cinéma qui aimait nous mettre dans des cases », a-t-elle regretté au cours de cet entretien.
Durant trois ans, elle ne travaillait plus. Un coup d’arrêt à sa carrière. La séduisante brune a pensé au pire.

« Il y a un âge difficile pour les actrices. Je ne comprenais pas pourquoi on ne me désirait plus. Ce métier peut rendre fragile », a-t-elle indiqué, regrettant de ne plus pouvoir sortir dans la rue, et ne supportant plus d’être regardée.
« Une amie m’a conseillé de consulter une thérapeute et ce truc m’a sauvée », a-t-elle indiqué.

A son tour, elle a suivi une formation de thérapeute pour aider les personnes de sa connaissance, et se réjouit de disposer d’une boite à outils pour aider les autres.

Laisser un commentaire

Close