Close
Guy Hamilton

Guy Hamilton

Guy Hamilton, metteur en scène et réalisateur, américain, né le 16 septembre 1922 à Paris (France) de parents britanniques. Les huit premières années de sa jeunesse se passent entre la France et l’Angleterre, son père étant attaché de presse à l’ambassade de Grande-Bretagne à Paris. Il a débuté en France (1939), aux studios de La Victorine à Nice, comme assistant réalisateur auprés de Julien Duvivier pour “Untel père et fils”. Il rejoint Londres en 1940 et devient monteur aux actualités Paramount avant d’être mobilisé à la Royal Navy. Après la guerre, il devient assistant d’Alberto Cavalcanti, de Sidney Gilliat et surtout de Carol Reed avec qui il fera, Première Désillusion (1948), Le Troisième Homme (1949) et, Le Banni des Iles (1952). En 1952, il assiste John Huston sur “African Queen” avant de passer à la mise en scène avec L’assassin a de l’humour. Aprés les films, Un inspecteur vous demande et Les indomptables de Colditz. Ses compétences et sa réputation lui permettent de débuter à la réalisation en alternance avec Terence Young, les aventures de l’espion amateur de Martini dry avec une olive s’il vous plaît. Il signe ainsi en 1964, avec Goldfinger , l’un des épisodes les plus réussis de James Bond. Il filmera les adieux de Sean Connery à la série Les diamants sont éternels et honorera l’arrivée de Roger Moore avec L’homme aux pistolets d’or et Vivre et laisser mourir. Il mettra par la suite en scène, un autre espion, Harry Palmer, incarné par Michael Caine dans Mes funérailles à Berlin. Il affirme ses compétences à à travers deux films de guerre qui ne sont autre que La bataille d’Angleterreet L’ouragan vient de Navarone avant d’adapter deux romans d’Agatha Christie : Le miroir se brisa et Meurtre au soleil.





Laisser un commentaire

Close