Close
Gilles Verdez critique Stéphane Bern et sa présence à la Rotonde

Gilles Verdez critique Stéphane Bern et sa présence à la Rotonde

Sur le plateau de TPMP, où il officie en qualité de chroniqueur, Gilles Verdez a chargé Stéphane Bern auquel il reproche d’avoir assisté au diner organisé par Emmanuel Macron à la Rotonde le soir des résultats du premier tour de l’élection présidentielle.

«Il était à la Rotonde, et il vient expliquer pourquoi ! S’il était très à l’aise, il n’aurait pas à se justifier », dit-il, en référence au récent passage de l’animateur dans C à Vous, où il évoquait sa relation avec Emmanuel Macron.
Ce propos est loin d’être partagé par Cyril Hanouna qui n’a pas hésité à lui lancer : « Vous dites des bêtises Gilles. Il était sur le plateau de France 5, on lui a demandé, c’est normal qu’il réponde ! ».

En entretien il y a peu avec « Le Parisien », Stéphane Bern avait déjà apporté son soutien à Emmanuel Macron avec qui il a diné à la Rotonde, précisant que c’est là qu’Eric Zemmour déjeune tous les jours.

« Ce n’était pas une soirée bling-bling. Ou alors, ça m’a échappé. C’est un mauvais procès. Faut arrêter. Eric Zemmour, pour citer une référence qui plait au Front national, déjeune tous les jours à la Rotonde », expliquait l’animateur.

Et de poursuivre «Après tout, c’est une brasserie de quartier pas chère du tout (NDRL : le plat est à 28 euros environ). Et comme Emmanuel Macron l’a rappelé, c’est là qu’il a lancé son mouvement. C’est un retour aux sources, une marque de fidélité et d’engagement ».

Il assurait aussi qu’Emmanuel Macron n’a pas changé.

«Je l’ai trouvé d’une humilité extrême. Et surtout, quand il vous serre la main, il vous regarde dans les yeux et à ce moment-là, vous êtes la personne la plus importante du moment. Il n’y a que chez la reine d’Angleterre et quelques têtes couronnées que j’ai vu ça. Il y a tellement d’autres politiques qui vous serrent la main en regardant par-dessus votre épaule, c’est insupportable. Lui a conscience des choses , précisait-t-il. il a une vision transcendentale de ce que doit être un président de la République. Et ce n’est pas de mettre la main dans le cambouis en permanence mais de nommer un Premier Ministre qui lui applique la politique de la France comme le prévoit la constitution. On aura sûrement réuni un gouvernement d’union nationale au delà du clivage gauche-droite ».

Laisser un commentaire

Close