Gad Elmaleh sur sa vie à New York « tu es seul avec ta doudoune, il fait froid… Et c’est dur»

08/01/2017 à 22:40

Exilé à New York, loin de sa famille, Gad Elmaleh a connu quelques moments de doute, à tel point qu’il a pensé à abandonner son rêve américain.



Même s’il est décidé à conquérir le pays de l’oncle Sam, en démarrant de zéro, l’humoriste reconnait avoir été confronté à quelques moments de flottement. Il a même pensé à renoncer a-t-il reconnu dans «Télé Obs».
« Grave », répond-il à une question du journaliste qui lui demandait s’il avait déjà songé à renoncer à son rêve américain.

« Parfois tu sors de scène, tu es seul avec ta doudoune, il fait froid… Et c’est dur. Il y a des soirs où tu te prends des gifles, poursuit Gad Elmaleh. Parfois je me disais : « Mais pourquoi je fais ça, j’ai tout ce qu’il me faut : je gagne ma vie, j’ai des fans qui me soutiennent, j’ai des enfants… Pourquoi je suis seul dans une cave au Texas ? ».

« Mais il y a aussi des soirs où tout se passe bien, et tu crois que tu es le roi du monde », précise toutefois Gad Elmaleh.

«C’est dur de percer aux Etats-Unis. Tu t’aperçois de la chance que tu as en France. Ici, tu sors dans la rue, les gens t’arrêtent, tu fais des salles complètes… Aux Etats-Unis, tous les soirs quand je montais sur scène, les mecs me demandaient mon nom et sa prononciation. Ça remet les pieds sur Terre », explique Gad Elmaleh.
«Au-delà de ça, il ne faut pas oublier que tu es payé 30 dollars par passage de 15 minutes en semaine, 100 dollars le week-end. Je connais un gars qui fait 10 sets par soir le week-end. C’est un travail de fou, mais il est content. Il y a beaucoup de fantasmes en France sur les Américains. Le stand-up c’est dur, il y a des centaines de comiques, et beaucoup galèrent », dit-il.




Rejoignez-nous sur Facebook


LeGossip.net - 2017 - Mentions légales - Politique de confidentialité