Close
Frédéric Mitterrand, une relation perverse avec sa gouvernante (vidéo)

Frédéric Mitterrand, une relation perverse avec sa gouvernante (vidéo)

Mardi, 14 avril, sur France 3, Marc-Olivier Fogiel recevait Frédéric Mitterrand dans Le Divan, son émission hebdomadaire diffusée sur ‘France 2’.

Et c’est l’occasion pour l’ex ministre de la culture de livrer des confidences sur son passé, notamment sur les violences dont il a été victime lorsqu’il était enfant.
Les violences ont été portées par une gouvernante, qui était chargée de son éducation.

‘Elle m’a beaucoup battu. Jusqu’à l’âge de 10 ans. Comme très souvent, l’enfant battu devient le complice de la personne qui le bat. Il intègre d’une certaine manière le fait que si on le bat, c’est qu’il y a une raison et donc il n’en parle pas’, confie Frédéric Mitterrand, qui a durant des années gardé le silence sur les violences dont il a été victime.

Pourtant, sa mère, ‘une femme très aimante et attentive’, s’est doutée de quelque chose.
‘ »Je lui ai caché’, se rappelle-t-il.

‘En apparence, j’étais parfait, tout allait bien. Une fois, ma mère a eu un doute et j’ai nié tellement obstinément qu’elle s’est dit que j’aimais beaucoup cette gouvernante’, poursuit Frédéric Mitterrand.

‘Et au fond, je l’ai aimée, c’est vrai, car je ne comprenais pas pourquoi elle me battait. Je me disais que si je lui donnais plus d’amour, elle arrêterait peut-être de me battre’, confie-t-il. C’était vraiment une relation perverse comme on en voit dans les journaux’.

Frédéric Mitterrand revient sur son passé d… par le-divan

Laisser un commentaire

Close