Close
François Hollande et Julie Gayet présents au mariage de Mazarine Pingeot (photo)

François Hollande et Julie Gayet présents au mariage de Mazarine Pingeot (photo)

Julie Gayet et François Hollande étaient présents au mariage de Mazarine Pingeot et Didier Le Bret célébré le 1 er juillet, rapporte Closer.

Après quatre ans d’idylle, la fille de François Mitterand et l’ex-coordinateur national du renseignement CNR à l’Elysée, ont donné une nouvelle impulsion à leur idylle.

L’écri­vaine et agré­gée de philo­so­phie a en effet convolé en justes noces avec le diplo­mate de 54 ans à la mairie du XI ème arron­dis­se­ment de Paris.

Leur mariage est confirmé par Closer cette semaine qui précise que les deux amoureux ont pu compter sur la présence de Julie Gayet et François Hollande.

Seuls les amis proches et les membres de la famille étaient de la cérémonie précise la publication.
Maza­rine Pingeot est divorcée du réalisateur et producteur Moha­med Ulad-Mohand, le père de ses trois enfants.
Leur idylle avait été ébruitée à l’époque par le magazine «Closer », qui nous apprenait que cet homme était le coor­don­na­teur natio­nal du rensei­gne­ment français.
Après être apparus ensemble il y a deux à l’occasion d’un festival littéraire, les deux amoureux s’affichaient en mai dernier sur le red carpet de Cannes.
Ils étaient venus assis­ter à la projec­tion du premier film français en compé­ti­tion, Rester verti­cal, d’Alain Guirau­die.

Peu de temps après sa séparation du père de ses enfants, Maza­rine Pingeot s’était expri­mée sur ses relations amoureuses dans les pages de Nice Matin.?«Les histoires d’amour qui se finissent, finissent toujours mal. L’amour éter­nel n’est ni possible, ni souhai­table. C’est un fantasme, alors qu’il y a toujours un prix à payer », disait-elle.
Séparée du réalisateur et producteur Moha­med Ulad-Mohand, le père de ses trois enfants, Maza­rine Pingeot est arrivée à Cannes avec son nouveau compagnon, Didier Le Bret, un diplomate qui partage sa vie depuis 2014.

Love

Une publication partagée par Christophe Charrier (@christophe__charrier) le

Laisser un commentaire

Close