Close
Franck Dubosc, son adieu déchirant à son père victime de la maladie de Charcot

Franck Dubosc, son adieu déchirant à son père victime de la maladie de Charcot

En confidence avec Karine Le Marchand pour les besoins de «Une Ambition intime», Franck Dubosc est revenu sur la disparition de son père, emporté par la maladie de Charcot, une maladie neurodégénérative qui gagne progressivement les neurones et entraîne une faiblesse musculaire puis une paralysie.

«C’est très violent comme maladie (…) Il est décédé en 2002, au moment de mon succès. Il n’a pas su le succès que j’ai aujourd’hui avec le cinéma. Il a vu l’Olympia, mais pas le Zenith car il ne pouvait plus bouger», confie Franck Dubosc, très ému.

«On a fait une partie de Scrabble. Dans ma tête, je me suis dit je le laisse gagner, c’est la dernière fois que je le vois…», poursuit-il.

Au moment de quitter son monde, son père avait tenu à s’excuser.

«Il s’est juste excusé qu’il allait mourir. Il m’a écrit une lettre et il m’a montré ses jambes qui maigrissaient pour me faire comprendre qu’il ne pouvait plus se supporter comme ça, se rappelle l’humoriste, laissant ainsi entendre que son père a mis fin à ses jours.

«Le plus dur c’est l’au revoir, quand tu le regardes pour la dernière fois, raconte-t-il ému. Je suis parti, j’étais en bas, j’ai regardé en haut (son père était au balcon,Ndlr). Tu ne sais pas quand tu dois lâcher le regard. Tu as envie de lâcher là mais tu te dis ‘est-ce qu’il en faut un de plus?’ (…) Tu sais que c’est le dernier. Il sait, je sais que c’est la dernière fois que je le vois comme ça».





Laisser un commentaire

Close