Close
En pleine tourmente judiciaire, PPDA se livre : « J’ai vécu l’horreur absolue »

En pleine tourmente judiciaire, PPDA se livre : « J’ai vécu l’horreur absolue »

Visé par une plainte pour viols et d’agressions sexuelles portée à son encontre par l’écrivaine Florence Porcel, Patrick Poivre d’Arvor se confie lors d’un entretien accordé à Ici Paris, où il a été question des nombreuses épreuves traversées. Il reconnait avoir vécu l’horreur absolue.

Il a perdu trois enfants, et durant son enfance, il a eu une leucémie. Il ne s’était pas rendu compte à 12 ans qu’il avait côtoyé la mort.

« C’est au cours de la route que je m’en suis aperçu. Je n’avais pas un rapport angoissé à ce moment-là. J’ai vu des enfants qui se trouvait dans le même sanatorium que moi disparaitre, mais sur le moment, on trouve que ce n’est pas un lieu pour un enfant, confie-t-il. Ce n’est pas normal de vivre en dehors de chez ses parents. Certaines choses paraissent peut-être enfantines, mais vous aident à tenir ».

Mais l’horreur absolue à ses yeux est la perte de Garance, mort-née suite à un accident de voiture de sa maman.

« C’est une explosion dans la famille. Je pense que c’est encore plus douloureux pour la maman parce qu’elle a grandi pendant neuf mois avec cet enfant en elle », ajoute PPDA. En ce qui me concerne, je l’ai vécu comme une horreur absolue et une injustice totale, et j’en voulais forcément à la terre entière. Ça faisait beaucoup ».

Laisser un commentaire

Close