Close
Emmanuel Macron – La solution de François de Closets pour la fin de la crise (vidéo)

Emmanuel Macron – La solution de François de Closets pour la fin de la crise (vidéo)

Emmanuel Macron serait opposé à une troisième reconfinement malgré la pression des spécialistes médiatique. Mais une idée lui est inspirée par François de Closets, invité d’Apolline de Malherbe ce mercredi 27 janvier.

Un proche du proche de l’Etat a confirmé au micro de RTL que le chef de l’Etat « est agacé par les spécialistes qui n’ont que ça à proposer».

« Il connaît le vrai prix d’un confinement et ce prix est exorbitant ».
Et une idée lui a été soufflée François de Closets, 87 ans, qui évoque l’auto-isolement des personnes âgées. Il estime que les personnes âgées doivent se sacrifier pour les jeunes.

« Je n’ai pas la solution précise », a-t-il confié. Simplement, je m’interroge sur les principes de base ».

« Et on est parti sur cette idée que la vie n’a pas de prix mais que toutes les vies ont le même prix. Eh bien, moi je vous dis que la vie a un prix et que toutes les vies n’ont pas le même prix ».

François de Closets précise ensuite son propos.

« Il est évident que, quand vous arrivez à la fin de votre vie, qu’il vous reste quelques années à vivre, votre vie n’a pas du tout le même prix que la vie d’un jeune qui a 20 ans et qui a sa vie devant lui. S’il faut faire des sacrifices, il faut que ce soit le passé au profit de l’avenir. Moi, je ne pense qu’à l’avenir ! Que je vive un peu plus longtemps, un peu moins longtemps, ça n’a aucune importance. En revanche, il y a la vie de mes enfants, de mes petits-enfants et toutes ces générations. Cela importe ».

« Je trouve honteux la façon dont on tient très peu compte de ce qu’il va se passer si on fait un troisième confinement. Mais comment vont-ils (les jeunes, ndlr) trouver du travail ? Mais comment vont-ils vivre ? C’est ça qui compte ! Ce n’est pas de savoir si l’espérance de vie va reculer de six mois ! Enfin ! C’est la jeunesse qui compte ! Ce n’est pas les vieux ! », s’est-il indigné.

Laisser un commentaire

Close