Close
Emmanuel Macron agressé dans la Drôme – changement de dispositif, l’ancien garde du corps de Nicolas Sarkozy

Emmanuel Macron agressé dans la Drôme – changement de dispositif, l’ancien garde du corps de Nicolas Sarkozy

Suite à l’agression d’Emmanuel Macron à la Drôme, un changement pourrait s’opérer au sein de sa sécurité rapprochée, un chamboulement évoqué par l’ancien garde de Nicolas Sarkozy, Jean-Pierre Diot.

Ce dernier, qui aujourd’hui vice-président de la Fédération française de protection rapprochée, livre ses analyses auprès du Parisien, où il a décrypté la gifle assénée à Emmanuel Macron.

Dans un premier temps, ce spécialiste explique l’agresseur n’a pas eu besoin d’une préparation, rappelant que celui-ci, qui serait un royaliste proche de l’extrême droit, aurait eu un moment d’hésitation.

« C’est une gifle dégradante mais cela aurait pu être pire : et s’il avait eu un poinçon ? Il y aura bien sûr un débriefing de cet incident », indique l’ancien garde du corps de Nicolas Sarkozy, qui évoque un changement qui pourrait se faire dans le dispositif présidentiel.

« Il faudrait penser à instaurer un évacuateur qui serait chargé uniquement de cette mission et n’aurait pas, comme l’élément droit, à agir selon les ordres reçus dans l’oreillette », a-t-il indiqué.

Dans «Le Parisien », des précisions ont été donné sur l’agresseur, un dénomme Damien T.,
Dans la vidéo « on entend une voix hurler le cri de guerre royaliste « Montjoie ! Saint-Denis ! », ainsi que « À bas la macronie ».

« Selon des sources proches de l’enquête, Damien T. est inconnu des services de police et de renseignement mais est décrit comme « alcoolique ».

Laisser un commentaire

Close