Close
DSK, c’est la ruine

DSK, c’est la ruine

Après avoir connu le succès ces dernières années, DSK serait au bord de la ruine, rapporte ‘France Dimanche’ qui consacre un dossier aux ennuis financiers de l’ex patron du Fonds Monétaire International.

‘Du parquet au tribunal du commerce, les déboires de l’ex parton du FMI sont sans fin.

Aussi, un mois et demi après le suicide de son associé, Thierry Leyne, il apparaît que leur société, LSK, (…) mise en faillite, aurait un passif de plus de 30 millions d’euros’, rapporte le magazine people, qui relaye une information révélée par l’Express.

‘Quant à son autre structure, DSK Globart Investment, qui devait transformer l’ex mari d’Anne Sinclair en banquier d’affaires, elle est en liquidation’, glisse l’hebdomadaire, qui pas plus loin que l’été dernier, affirmait l’ex ministre sur le point de conquérir ‘la planète financière’, épaulé en cela par sa fille Vanessa.

‘Pour DSK, tout baigne. Oubliées les affaires du Sofitel et du Carlton, il revit », titre le magazine.

Alors que ses détracteurs « l’annonçait ruiné » en raison de ses déboires judiciaires « il est devenu richissime ».

L’an dernier, sa société a réalisé « un chiffre d’affaire de 2.5 millions d’euros. Quatre fois plus qu’en 2012, année de la création de la structure. Une fois les charges payées et les impôts réglés, sa société a affiché un bénéficie de 766000 euros, sur laquelle il a empoché 700 000 euros de dividendes ».

Il faut dire que les tarifs de l’ex patron du Fonds Monétaire International « sont affolants ». Pour avoir recours à ses services, il faut débourser « entre 50000 à 150000 euros la demi-heure », soit entre « 1600 et 5000 euros la minute ».

Laisser un commentaire

Close