Close
David Hallyday, Laurent Voulzy, union « sacrée » contre une « injustice »

David Hallyday, Laurent Voulzy, union « sacrée » contre une « injustice »

De retour dans les bacs avec Imagine un monde, David Hallyday partage la même « croisade » que Laurent Voulzy contre une institution, qui se serait illustrée à plusieurs par une terrible injustice. Cette institution serait aussi flippante.

Et l’institution en question sont les Victoires de la musique, que le fils de Johnny Hallyday ne porte pas dans son cœur, lui reprochant notamment d’avoir écarté il y a quelques années le disque posthume du Taulier, « Mon Pays, c’est l’amour » la compétition.
Cette injustice avait été rappelée dans « France Dimanche ».

« On peut s’interroger sur les raisons qui ont poussé le jury à éliminer ce monstre sacré de la chanson française.

Difficile de ne pas remarquer qu’un autre disque posthume, En amont, d’Alain Bashung, disparu il y a bientôt dix ans, a, lui, été sélectionné dans la catégorie « Album de chansons », rappelle la publication.

« Je trouve ça très surprenant. Il faudrait poser la question. », disait David Hallyday dont l’avis est en partie partagé par Laurent Voulzy qui se confie sur les Victoires de la Musique au micro RTL. Le chanteur émérite a détesté s’y produire. Même Johnny Hallyday en avait « peur » !

« La seule fois où j’y suis allé relax, c’était pour remettre un prix, à un rappeur », a-t-il déclaré, disant que Johnny Hallyday, présent ce soir-là, lui avait confié qu’il détestait aussi s’y produire face à un public de professionnels.

« On avait l’impression de chanter devant des gens blasés, qui ont tout vu, qui s’en fichent… Ce n’est pas un vrai public, même si je respecte infiniment ces gens-là. Chanter devant eux, c’était toujours impressionnant », a balancé Laurent Voulzy au micro de RTL.

Laisser un commentaire

Close