Close
David Hallyday a échappé au pire, ce trouble qu’il a terrassé

David Hallyday a échappé au pire, ce trouble qu’il a terrassé

Fort heureusement, David Hallyday, qui serait à la tête d’une immense fortune, ne semble pas avoir hérité d’un « mal » dont aurait souffert son illustre père, emporté des suites d’un cancer.

Il était incapable de faire des économies et de penser à l’avenir. Le regretté Johnny Hallyday était atteint de la fièvre acheteuse. Il s’agit de l’oniomanie ou trouble lié à l’achat compulsive.
Il est décrit comme la manie compulsive des achats, généralement peu ou pas nécessaires à l’individu.

Jean Pons, ancien imprésario du Taulier, a bien connu le mari de Laeticia Hallyday.
Et sait plus que tout autre combien ce dernier dépensait sans compter.

«L’argent, Johnny ne sait pas ce que c’est. Il est l’un des rares hommes de spectacle à se comporter aussi peu en homme d’affaires », a-t-il déclaré.
Johnny Hallyday a toujours « mené grand train sans se soucier la moindre seconde des dettes qui s’accumulaient ».
Et de réviser qu’ Universal, son ancienne maison de disques, lui a ainsi assuré plus de quinze prêtes entre 1978 et 1986, pour un « total de 15 millions d’euros !
Ces prêts lui avaient à l’époque permis non seulement de payer le fisc à la fin des années 70, mais aussi de s’offrir la maison à Marnes-la-Coquette, que sa veuve est forcée de vendre pour s’acquitter de ses dettes estimées à une trentaine de millions d’euros.

«  Pour rembourser ses dettes, le rocker a revendu ses droits sur ses produits dérivés, son nom, la marque Johnny Hallyday, ou son site internet », est-il indiqué dans les colonnes Paris Confidences.

Laisser un commentaire

Close