Close
Corinne Masiero, asphyxie, son inquiétant SOS

Corinne Masiero, asphyxie, son inquiétant SOS

Après son intervention choc lors de la cérémonie des César, retransmise en direct sur Canal Plus, où elle était apparue dénudée, Corinne Masiero pousse un nouveau un coup de gueule contre le gouvernement auquel elle reproche sa gestion de la crise sanitaire.

«On n’en peut plus, il faut que ça bouge », a lancé la comédienne dans un entretien accordé au Parisien, où il était notamment question de son combat auprès des intermittents à Lille pour demander la réouverture des salles de spectacles.

« On ne peut plus. On est en train de crever, de s’asphyxier », a-t-elle lâché, avant de proposer quelques solutions pour sortir de la crise, une manière de sortir de la crie.

« On demande à faire des tests pour rouvrir les salles. Il faut nous laisser bosser, et on le peut en évitant les clusters, comme cela se fait en Espagne », a proposé Corinne Masiero. « Ce n’est pas dans les salles que l’épidémie va se répandre. Cet argument n’est pas valable ».

« Si vous aimez les artistes et pensez que la culture est importante pour un peuple, prouvez-le ! On ne pense pas qu’à nous : tout le monde a envie de recommencer à travailler », a-t-elle ajouté.

1 comment

  1. Jean-Claude Taillandier says:

    Vive Corinne Masiero !
    Il faut soutenir les intermittents du spectacle. Déjà, avant le COVID, il fallait les soutenir.
    Ils étaient au bord du gouffre, aujourd’hui on es asphyxie.
    Entre les spectacles intermittents, ils survivent avec des petits boulots,
    petits boulots que le COVID a tués.
    Que leur reste-t-il ? RIEN
    Alors, oui, il faut se battre pour leur garder le goût du spectacle.
    Les têtes connues se sont montrées sur internet, il y a un an, mais quid des inconnus ?
    Quid des opérateurs qui éclairent nos spectacles de quartier, de province ?
    Quid des maquilleuses qui ne peuvent plus renouveler leurs produits de maquillage ?
    Quid … la liste est longue de ces savoirs faire indispensables qui s’endorment doucement.
    Et ces savoirs faire peuvent être longs à réveiller.
    Merci Corinne Masiero !

Laisser un commentaire

Close