Close
Claire Chazal, le choc du confinement, maladie sournoise, triste déclaration

Claire Chazal, le choc du confinement, maladie sournoise, triste déclaration

Cette période de confinement, mesure absolue, seul espoir contre le Covid-19 en attendant un vaccin, Claire Chazal ne serait pas bien. Elle serait guettée par une maladie sournoise.

Il s’agit de l’anorexie et son cas a été comparée à celui de Céline Dion dont la minceur extrême fait jaser.
Ce mal a été alimenté par « France Dimanche », qui se basait sur les déclarations de la journaliste vedette de France 5 dans le quotidien suisse « Le Matin ».
Elle évoquait « un plaisir à l’assèchement, à l’ascèse, à l’idée qu’on se tient, même qu’on s’affame ».

Et ces confidences ont été perçues comme similaires à celles des « pros-ana », ces jeunes femmes qui font l’apologie de l’extrême maigreur.

Son état d’esprit est comparé à celui de la diva Céline Dion, par Christine Barois, médecin, psychiatre et pédopsychiatre, spécialiste du stress, de l’anxiété et de la dépression. Ses analyses ont été recueillies par le magazine « Public ».

« En privation de nourriture, l’organisme fabrique des psychostimulants puissants qui transforment le métabolisme. Moins on mange, plus on a la pêche. On appelle, ça le cycle de krebs », a-t-elle indiqué. Claire Chazal l’appelle « le plaisir à l’assèchement ».

Laisser un commentaire

Close