Close
Christine Bravo, une hospitalisation qui vire à l’épouvante

Christine Bravo, une hospitalisation qui vire à l’épouvante

Dans une clinique cannoise, la maman de Christine Bravo a subi les pires sévices dont la nature est précisée par le magazine Ici Paris.

Si l’animatrice de 66 ans, récemment mariée, est de nature optimiste et s’affiche toujours tout sourire à la télévision, dans la vraie vie, elle a vécu un vrai cauchemar. Elle a brisé le silence à ce sujet.

Et elle l’a fait savoir le 20 novembre dernier, lorsqu’elle a livré de très douloureuses confidences sur le calvaire subi non seulement de sa mère, mais aussi par la meilleure amie de celle-ci, Cécile (96 ans), ancienne présidente de la Croix-Rouge.

Elle a été retrouvée « le corps tuméfié, avec des plaies béantes à la clinique Clinéa (filiale d’Orpea) au Pré-Saint-Gervais (93).

C’est là qu’elle a été hospitalisée suite à une fracture du col du fémur, comme le rappelle Ici Paris.
« Des mauvais traitements qui lui ont rappelé ceux que sa maman a subis récemment : « Je viens de faire sortir ma propre mère, 86 ans, de la clinique Oxford à Cannes. Elle hurlait de douleur, appelait au secours, ne mangeait plus ».

Sa mère y était restée un mois « pour une soi-disant rééducation après une cimen-toplastie [injection de ciment dans une ou plusieurs vertèbres fragilisées pour consolider et diminuer la douleur, ndlr] ».
La mère de Christine Bravo «était devenue impotente, elle ne pesait plus que 31 kilos. Elle faisait soi-disant des séances de kiné !!! Elle hurlait de douleur, appelait au secours, ne mangeait plus, je la retrouvais dans son fauteuil, endormie, la tête sur sa tablette. ».

Pour autant, Christine Bravo n’accable par le personnel qui était gentil, mais malheureusement en nombre insuffisant.

«Elle marinait longtemps dans sa couche, pleurait sans discontinuer. Depuis son retour chez elle, il y a 7 jours, elle remarche. Elle remange. Alors, oui, c’est au prix d’aides à domicile 24 heures sur 24. Et d’un kiné tous les jours. Je pense à tous nos aînés seuls et indigents qui agonisent ce soir. Et je suis épouvantée. On lâche rien mes amis ».

Laisser un commentaire

Close