Close
Charlotte Casiraghi et Pauline Ducruet « irritées », trop de pression à Monaco

Charlotte Casiraghi et Pauline Ducruet « irritées », trop de pression à Monaco

Même si Charlotte Casiraghi ne l’exprime pas ou indirectement, elle doit sans partager l’avis de sa cousine à propos de la pression à Monaco.

La jeune femme est en effet à l’honneur dans le dernier numéro du magazine «France Dimanche » qui affirme qu’elle ne supporte plus la vie à la principauté.
La fille de la princesse Stéphanie de Monaco avait trouvé son bonheur à New York, où elle a suivi une partie de sa scolarité.

Et elle ne voulait plus quitter Big Apple.

«Je suis tombée complètement sous le charme de New York au point de chercher par tous les moyens à y rester, a-t-elle confié. C’est là que j’ai intégré la Parson School », une école de design.

«A New York, tout est beaucoup plus anonyme. La plupart des gens ne savent pas d’où je viens et ne connaissent pas ma famille. On me regarde pour ce qu’accomplis, on voit la vraie valeur de mon projet et mes idées ».

L’héritière Grimaldi va lancer sa propre collection de vêtements pour courant 2019.
« On est plutôt sur du Casual, du streat waer ».

En confidence avec « schweizer-illustrierte », Charlotte Casiraghi déplorait aussi la pression dont les femmes font l’objet.

Charlotte Casiraghi en profitait par ailleurs our dénoncer ‘le point de vue’ général sur les mères, et évoque en filigrane son cas personnel, celui de mère.

«Nous avons besoin d’une nouvelle approche sur le rôle de la mère», indiquait la fille de Caroline de Monaco, confiant être elle-même préoccupée par la maternité, et surtout par la grossesse.

« La psychanalyse parle toujours de la figure de la mère, mais rarement de la femme enceinte, qui a un bébé dans son ventre et de la réalité plus large du corps d la femme enceinte. Comment nous, en tant que femmes, nous nous comportons envers ce corps et comment les hommes le font », indiquait l’égérie de Gucci.

Laisser un commentaire

Close