Close
Charlène de Monaco, yeux rivés sur le Palais, Albert « espionné »

Charlène de Monaco, yeux rivés sur le Palais, Albert « espionné »

Même retranchée dans sa clinique spécialisée à Zurich en Suisse, Charlène de Monaco serait informée du quotidien au Palais. Et elle aurait donc eu vent que que sa rivale, Nicole Coste, est présente au Rocher.

L’ex-compagne du prince Albert de Monaco, surtout mère de son fils Alexandre, a fait parler d’elle à la suite de son apparition à l’égérie à l’occasion des célébrations de la Sainte-Dévote, la sainte patronne de Monaco.
France Dimanche se demande si cette apparition a froissé Charlène de Monaco, en plein doute ce moment.

«Cette apparition aura-t-elle été, pour Charlène, la goutte qui a fait déborder le vase ? De sa clinique, celle-ci a pu voir sur internet les nombreuses photos de sa rivale prises à cette occasion », rapporte l’hebdomadaire, qui souligne la vulnérabilité physique et mentale de l’épouse du prince Albert. Elle surveillerait de très près le Palais et seraient informées par ses soutiens.

« Fragile, doutant de tout et surtout d’elle-même », la princesse aurait pu donner à raison à ses détracteurs en demandant le divorce », avant la publication, pour laquelle cette éventualité est peu probable.
Contrairement au média britannique The Express, qui affirme le retour de la princesse prévu en novembre prochain à l’occasion de la fête nationale, France Dimanche l’estime dans quelques semaines.

C’est une autre arrivée que le prince Albert attend « avec impatience,  celle de sa belle Charlène qui, comme l’a annoncé le Palais, pourrait survenir d’ici quelques semaines ».

Laisser un commentaire

Close