Close
Charlène de Monaco victime d’une vendetta au Palais, ses ennemis se mobilisent pour l’écarter

Charlène de Monaco victime d’une vendetta au Palais, ses ennemis se mobilisent pour l’écarter

Retranchée en Afrique du Sud à cause de ses ennuis de santé, Charlène de Monaco semble être victime d’une vendetta au Palais. La vieille garde voudrait sa peau.

C’est la piste sous-entendue par le magazine « Spécial People », qui revient sur son isolement en Afrique du Sud, où elle est exilée depuis mars dernier.

Elle n’avait d’ailleurs pas pu célébrer ses 10 ans de mariage, un événement pourtant très attendu par les Monégasques. Le prince Albert lui-même se réjouissait de le célébrer en parlait dans le magazine de Stéphane Bern comme le grand événement de l’été.

« Sous la pression médiatique et populaire », la maman de Jacques et Gabriella était contrainte de s’expliquer sur cette absence, et a confirmé une opération délicate dans la zone ORL comme cause de la distance prise avec le Palais.

Ses propos rassurants sur les réseaux sociaux n’ont pas empêché les « sources proches » d’alimenter une crise conjugale. Ces sources feraient partie, selon le magazine people de l’entourage la première dame.

Selon ces « proches », Le « couple de la principauté serait dans une impasse en raison des rumeurs d’infidélité et de paternité illégitime ».
Stéphane Bern, observateur avisé de la famille princière, a aussi fait état de ces bruits sur Charlène de Monaco dont la popularité se serait effritée.
« Ses regards tristes sont à présent qualifiés de hagards. Des Monégasques déçus racontent ses colères, ses humeurs lunatiques, aussi changeantes que ses coupes de cheveux. À preuve, avancent-ils, les apparitions si fréquemment annulées à la dernière minute », est-il rapporté.

Alors qu’elle est au fond du seau, Nicole Coste, l’ex-compagne d’Albert de Monaco, a pris la parole dans Paris Match pour l’étriller.

Laisser un commentaire

Close