Close
Charlène de Monaco, pire que Meghan Markle, ces ultra-riches qui veulent briser son couple

Charlène de Monaco, pire que Meghan Markle, ces ultra-riches qui veulent briser son couple

Si Meghan Markle a connu une intégration très difficile au Palais, pour Charlène de Monaco s’était encore pire. Elle a été soumise à une pression terrible.

Des débuts difficiles de l’épouse du prince Albert sur le Rocher, il en est question dans les colonnes de Gala.fr, qui a recueilli les confidences de Bertrand Deckers, une spécialiste belge des têtes couronnées.

Ce dernier qui intervient régulièrement dans TPMP sur C8 s’est aussi confié dans le documentaire Albert et Charlene, un couple dans la tourmente diffusé ce mardi 3 janvier à 21h05 sur W9.

« Du jour au lendemain, Charlene de Monaco se retrouve avec le statut de Première dame et elle n’en a pas les codes », indique-t-il. L’ex-championne de natation a été victime de la veille garde sur le Rocher.

À Monaco, beaucoup ne voyaient pas l’arrivée d’une princesse étrangère qui ne parlait pas français. Elle n’avait pas non plus les codes, ce qui a compliqué son quotidien.

«On parle souvent de Meghan Markle au Royaume-Uni, mais elle a eu une pression terrible, et pour moi, Monaco est bien pire encore. Il faut dire que toutes les riches familles de la Principauté jugeaient que leurs filles auraient fait divinement mieux le job que Charlène », fait-il savoir.

Quand la première dame expliquaient que tout le monde était un peu contre elle, et que ses soutiens pourraient se compter sur les doigts de la main, elle avait raison.
Les grandes familles Monaco étaient un peu contre elle.
La maman de Jacques et Gabriella était confronté à un obstacle de taille. Elle ne maitrisait pas la langue française, la langue officielle du Rocher.

Laisser un commentaire

Close