Close
Charlène de Monaco « manipulée » par Gareth Wittstock, guérilla sournoise au Palais

Charlène de Monaco « manipulée » par Gareth Wittstock, guérilla sournoise au Palais

Si Charlène de Monaco a croulé à cause du protocole et de la pression de la famille princière, c’est peut-être aussi le cas à cause de sa famille. Elle serait devenue une sorte de « marque » à protéger.

Et cette éventualité est émise par le magazine Gala, qui s’interroge sur l’état actuel de l’épouse du prince Albert de Monaco et surtout la manière dont elle aurait composé avec la présence de Nicole Coste, son ennemie intime, à l’occasion des festivités de la Sainte-Dévote. 

« Mais qui sait si Charlène s’occupe encore elle-même de ses réseaux sociaux ? », se demande l’hebdomadaire, après avoir rappelé que le message de félicitation de son mari pour son anniversaire n’a pas reçu de réponse.
Les dernières publications sur son compte Instagram mettent davantage en avant ses actions caritatives, dans lesquelles son frère Gareth, vice-président de la Fondation Charlène de Monaco, est impliqué.

Le magazine « Gala » laisse entendre que l’ancienne nageuse est utilisée par son clan et serait depuis son mariage avec le prince souverain monégasque, le père de ses jumeaux, Gabriella et Jacques, une sorte de marque à protéger.

« Bien que très en retrait depuis l’admission de Son altesse Sérénissime en cure, le clan Wittstock n’est pas près de lâcher la marque ‘Princesse Charlène de Monaco’, qui mobilise ses efforts depuis dix ans », glisse la publication. La première dame serait manipulée par sa propre famille.

Laisser un commentaire

Close