Close
Charlène de Monaco, hypersensibilité neuromusculaire, une autre maladie complique sa vie

Charlène de Monaco, hypersensibilité neuromusculaire, une autre maladie complique sa vie

En plus d’être atteinte d’une infection ORL à l’origine de son isolement en Afrique du Sud, le pays ancestral de son adolescence, Charlène de Monaco aurait composé avec d’autres ennuis de santé.

Leur nature est précisée par le magazine allemand « Neue Post », au détour d’une révélation sur les coulisses de sa « fuite » du Rocher.
L’épouse du prince Albert de Monaco aurait été aux prises avec hypersensibilité neuromusculaire, lié à son passé de championne de nageuse de très haut niveau.

La princesse Charlène de Monaco dont le retour en principauté est prévu pour fin octobre a en effet participé aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000, là où elle aurait croisé son mari pour la première fois.

Cette maladie serait marquée par la spasmophilie. « Des crampes ou des tendinites, « des sensations d’avoir de l’arthrose » ont été listées par les conséquences douloureuses de ce mal sournoise avec lequel la première dame du Rocher aurait composé.

D’après le média allemand, cette maladie peut aller jusqu’à « la crise avec impression de s’étouffer ».

Un site spécialisé précise de son côté que malgré la douleur parfois intense, « il n’y a aucune lésion évidente que ce soit au niveau musculaire ou cérébrale ».

Laisser un commentaire

Close