Close
Charlène de Monaco, garde partagée des jumeaux, son SOS lancé à Albert

Charlène de Monaco, garde partagée des jumeaux, son SOS lancé à Albert

Avant son isolement forcé à cause de la maladie, peut-être liée aux conséquences d’une infection d’ORL, Charlène de Monaco a eu l’opportunité de lancer un SOS à son mari, le prince Albert, rarement présent à ses côtés. Elle était seule à s’occuper des jumeaux, Gabriella et Jacques.

Ici Paris rappelait cet épisode, en relayant les confidences livrées par la princesse du Rocher dans les colonnes de Point de Vue, où il était question de son quotidien avec ses adorables enfants.

Elle expliquait avoir libéré pour eux le plus d’espace possible dans son agenda.
« C’est un âge incroyable où ils vous réclament sans arrêt », disait-elle, confirmant ainsi qu’elle peut contrôler son emploi du temps.

«Le matin, leur papa les emmène à l’école. Lorsqu’ils rentrent, mon travail à moi commence, et ce jusqu’au lendemain. Les soirées sont généralement tourmentées. Quand je suis seule avec eux, les enfants se chamaillent pour savoir qui va dormir avec maman… », ajoutait la princesse.

Charlène de Monaco qui aurait repris du poids grâce au régime concocté par un gros chef, semblait éprouver des difficultés à tenir tous ces rôles. «Une maman présente, protectrice, une maman de terrain. C’est souvent épuisant », déclarait l’ancienne nageuse. C’était comme un SOS que le prince Albert n’aurait pas entendu.
Au cours de cet entretien, elle avouait par ailleurs dormir avec Gabriella et Jacques, et pour cause !
Le prince Albert de Monaco était souvent absent.

«Plus loin, se rendant peut-être à nouveau compte que ses derniers propos montraient une charge reposant en grande partie sur ses épaules, un couple ne faisant que se croiser et se répartissant les tâches parentales, elle ajoutait comme pour minimiser : « Le prince a énormément de travail », a commenté la publication, pour laquelle cela ne fait aucun doute, ils ne faisaient que se croiser.

« Aujourd’hui, la princesse et son prince n’apparaissent plus ensemble que pour les événements incontournables de la Principauté et à de rares occasions ».

Laisser un commentaire

Close