Close
Charlène de Monaco exilée à la presqu’île de Palombaggia, précisions sur « sa fuite » du Rocher

Charlène de Monaco exilée à la presqu’île de Palombaggia, précisions sur « sa fuite » du Rocher

Après les fêtes de Pâques célébrées en famille, Charlène de Monaco aurait déjà regagné la Corse, et séjournerait la presqu’île de Palombaggia, dans la propriété d’un ami.

C’est du moins ce qu’affirme le magazine allemand «Das Neue Blatt », qui a dévoilé quelques photos.

Et son propos est confirmé en partie par le magazine France Dimanche, rappelant que durant ses séjours en principauté, elle se mettrait à l’écart du palais où elle ne se serait jamais sentie à sa place.

Une source proche de la famille a confié : « Elle n’a pas tellement envie d’y remettre les pieds. ».

Ce serait à la ferme de Roc-Agel, «propriété des Grimaldi située dans l’arrière-pays monégasque où la princesse avait passé le premier confinement, qu’elle a posé ses valises ».

Et lorsqu’elle n’est pas à Roc Agel, elle se réfugierait en Corse, notamment sur la presqu’île de Palombaggia, où elle passerait chaque été dans le cadre de sa mission auprès de sa fondation.

«France Dimanche» rapportait déjà qu’en 2017, qu’un dégât des eaux au Palais avait contraint la princesse Charlène de Monaco et ses jumeaux, Gabriella et Jacques.

Elle a séjourné à hôtel l’Ermitage, « un exil qui ne devait durer que quelques semaines le temps d’effectuer les réparations et refaire les peintures. Un désagrément de plus mais le problème avait pu être réglé dans des délais raisonnables », mais il aurait duré dix mois. Le prince Albert de Monaco n’était pas pressé que son épouse regagne le Palais.

Et lorsque la première dame a quitté l’Ermitage, elle avait réintégré l’ancien appartement de sa belle soeur Stéphanie place de la Visitation.

Laisser un commentaire

Close